Piratage à TV5 Monde: L'enquête s'oriente vers des «hackers russes»
Actualisé

Piratage à TV5 MondeL'enquête s'oriente vers des «hackers russes»

L'enquête sur le piratage d'envergure subi le 8 avril par la chaîne de télévision francophone TV5 Monde s'oriente vers «un groupe de hackers russes».

1 / 8
09.06 L'enquête s'oriente vers des «hackers russes».

09.06 L'enquête s'oriente vers des «hackers russes».

Keystone/Yoan Valat
14.04 La cyberattaque jihadiste dont a été victime TV5Monde a été enclenchée dès fin janvier, par l'envoi de mails aux journalistes de la chaîne internationale francophone, a appris mardi l'AFP auprès de sources proches du dossier.

14.04 La cyberattaque jihadiste dont a été victime TV5Monde a été enclenchée dès fin janvier, par l'envoi de mails aux journalistes de la chaîne internationale francophone, a appris mardi l'AFP auprès de sources proches du dossier.

Keystone/AP/Christophe ena
10.04.15 «On ne fait pas fi du fait que c'est une bourde», a déclaré à l'AFP Yves Bigot, directeur général de la chaîne, soulignant néanmoins que «les codes n'étaient pas affichés avant» la cyberattaque survenue dans la nuit de mercredi à jeudi et revendiquée par le groupe Etat islamique, et «n'ont rien à voir avec» elle.

10.04.15 «On ne fait pas fi du fait que c'est une bourde», a déclaré à l'AFP Yves Bigot, directeur général de la chaîne, soulignant néanmoins que «les codes n'étaient pas affichés avant» la cyberattaque survenue dans la nuit de mercredi à jeudi et revendiquée par le groupe Etat islamique, et «n'ont rien à voir avec» elle.

AFP/Bertrand Guay

La piste a été confirmée par une source judiciaire, après la publication d'une information de l'hebdomadaire L'Express.

Cette cyberattaque avait été menée par des inconnus se réclamant de l'organisation Etat islamique et des messages de propagande jihadiste avaient été diffusés sur le site de la chaîne, sur ses comptes Facebook et Twitter.

Le parquet antiterroriste avait ouvert une enquête préliminaire. Dans ce cadre, «les investigations conduisent à ce stade vers un groupe de hackers russes désignés sous le nom APT28», a indiqué à l'AFP la source judiciaire.

Ce groupe, que L'Express nomme Pawn Storm dans une enquête à paraître mercredi, a eu comme objectifs par le passé les systèmes informatiques de la Maison Blanche, des membres de l'Otan, mais aussi des dissidents russes et des activistes ukrainiens, raconte l'hebdomadaire.

Les enquêteurs ont pu remonter la trace des hackers par «le travail d'investigation sur les adresses IP des ordinateurs d'où sont parties les attaques», a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

Attaque de grande ampleur

Le 8 avril, vers 20H00 GMT, les émissions de TV5Monde, reçue dans plus de 200 pays et territoires dans le monde, ont été coupées, remplacées par un écran noir sur l'ensemble des onze chaînes du groupe.

Dans le même temps, la chaîne perdait le contrôle de ses pages Facebook et comptes Twitter, ainsi que de ses sites internet qui affichaient tous des revendications du groupe Etat islamique.

Il avait fallu plusieurs heures pour rétablir les programmes.

Cette cyberattaque avait suscité une vive réaction du gouvernement français. Le Premier ministre Manuel Valls avait estimé sur Twitter que le piratage de TV5 était une «atteinte inacceptable à la liberté d'information et d'expression». (afp)

Ton opinion