Lausanne: L'EPCL trop gentille après le suicide d'un étudiant?
Actualisé

LausanneL'EPCL trop gentille après le suicide d'un étudiant?

Un député trouve que l'Ecole professionnelle et commerciale prend trop de pincettes au moment de l'annonce des résultats d'examens depuis le drame de 2012.

par
frb

Il y a deux ans, un apprenti de l'Ecole professionnelle et commerciale de Lausanne mettait fin à ses jours après une erreur informatique aux conséquences dramatiques. L'établissement avait omis son nom sur la liste des lauréats qui avaient réussi leurs examens. L'Etat de Vaud a depuis changé de méthode d'annonce des résultats. Les étudiants sont mieux encadrés. Finies les publications sur internet, ils doivent à présent se rendre sur place, et du personnel se tient à disposition en cas de difficultés.

Ces précautions sont largement exagérées, selon un député vaudois qui vient de déposer une interpellation au Grand conseil, révèle jeudi «24 heures». Le PLR Pierre Volet a des mots durs. «On infantilise les jeunes en les encadrant comme cela, explique-t-il dans le quotidien vaudois. Ils ont 19 ou 20 ans et doivent être assez forts pour accepter un échec.» Selon lui, la nouvelle procédure est bourrée d'inconvénients pratiques et psychologiques. Selon lui, le meilleur moyen reste la lettre envoyée par courrier. Mais le directeur général de l'Enseignement postobligatoire n'est pas de cet avis. «Certains jeunes n'ont pas de famille pour parler d'un échec», relève-t-il. Et le cadre d'ajouter qu'aujourd'hui, le procédé a été «humanisé».

Ton opinion