Classement: L'EPFZ pointe au 9e rang mondial des universités
Actualisé

ClassementL'EPFZ pointe au 9e rang mondial des universités

L'école polytechnique fédérale a gagné trois rangs, tout comme l'EPFL qui grimpe à la 14e place. Quatre autre universités suisses figurent dans le Top 150.

L'excellence de l'EPFZ a été une nouvelle fois confirmée par le classement annuel de Quacquarelli Symonds.

L'excellence de l'EPFZ a été une nouvelle fois confirmée par le classement annuel de Quacquarelli Symonds.

L'EPFZ est neuvième au dernier classement des universités de Quacquarelli Symonds. La haute école zurichoise progresse de trois rangs, notamment grâce à l'impact de sa recherche en sciences naturelles.

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) conserve sa première place au classement, devant Harvard. A la troisième place figurent, ex-aequo, les universités de Cambridge et Stanford. La cinquième position revient au California Institute of Technology.

L'EPFL, qui progresse de trois rangs à la 14e place, «peut aussi se targuer de figurer parmi l'élite des institutions d'éducation», lit-on dans le communiqué diffusé lundi par Quacquarelli Symonds. Elle est la première université non anglo-saxonne.

Dans le haut du classement, les plus fortes progressions sont à mettre à l'actif de deux académies singapouriennes: la National University of Singapore monte à la 12e position ( 10) et la Nanyang Technological University à la 13e ( 26).

«Excellence suisse»

Outre les deux écoles polytechniques fédérales, quatre universités suisses sont classées dans le top 150 des meilleures académies du monde, signe de «l'excellence suisse» d'après Quacquarelli Symonds: ce sont celles de Zurich (85e), Genève (89e), Bâle (139e) et Lausanne (143e).

Il y a un mois, un autre classement, celui dit «de Shanghai», situait l'EPFZ à la 20e place mondiale et l'EPFL au-delà de la 100e place.

Proposé chaque année depuis 2004, le classement du britannique Quacquarelli Symond se base sur quatre critères principaux: la recherche, l'enseignement, l'employabilité et l'internationalisation. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion