Piepoli et Schumacher: L'EPO détecté pour la première fois dans le sang
Actualisé

Piepoli et SchumacherL'EPO détecté pour la première fois dans le sang

Les analyses des laboratoires de Châtenay-Malabry et de Lausanne, capables pour la première fois de déceler dans le sang l'EPO de type CERA, ont fait leurs premières victimes.

Leonardo Piepoli et Stefan Schumacher ont été tous deux contrôlés positifs sur le Tour de France 2008, ont annoncé le Comité olympique italien et le site internet de «L'Equipe».

Leonardo Piepoli a été contrôlé positif à deux reprises, les 4 et 15 juillet. Le grimpeur italien de La Chaux-de-Fonds sera entendu vendredi à midi par le procureur antidopage du CONI.

Pierre Bordry, directeur de l'Agence française de lutte contre le dopage a indiqué que le produit incriminé était de l'EPO de type CERA, comme lors des contrôles positifs du coéquipier de Piepoli à la Saunier Duval Riccardo Ricco. Cette EPO de 3e génération est actuellement au coeur des recherches de l'AFLD sur des échantillons sanguins appartenant à des coureurs qui présentaient un profil hématologique suspect lors du dernier Tour.

Une dizaine de coureurs suspects

Ricco et Piepoli avaient été licenciés durant la Grande Boucle par la formation dirigée par le Tessinois Maru Gianetti. Ricco a été suspendu deux ans pour dopage la semaine passée.

Le contrôle positif de Ricco, intervenu durant le Tour, était basé sur l'analyse d'un échantillon urinaire, une méthode fragile en raison des difficultés de lecture de la CERA via le test classique de l'EPO. Afin de contourner cet obstacle, l'AFLD a mis au point après le Tour un test sanguin qui produit des résultats beaucoup plus clairs.

C'est ce test que les laboratoires de Châtenay-Malabry et de Lausanne ont appliqué aux échantillons de Piepoli et d'une dizaine d'autres coureurs - les rumeurs parlent de Fabian Cancellara -, dont Stefan Schumacher.

Déjà entendu le 31 juillet par le procureur antidopage, Piepoli, coureur réputé pour ses qualités de grimpeur, 37 ans, avait alors nié tout dopage. «Je n'ai rien d'important à vous dire concernant l'audition. J'ai tout nié. J'ai été auditionné en tant que simple témoin. J'ai dit ce que j'avais à dire, rien de plus, rien de moins», avait-il déclaré.

Vainqueurs d'étapes

Questionné sur ses relations avec Ricco, qui lui, avait reconnu quelques jours auparavant s'être dopé à l'EPO devant le CONI, il avait simplement répondu: «Demandez-lui.»

Piepoli s'était imposé à Hautacam dans les Pyrénées, 10e étape de la Grande Boucle 2008. Stefan Schumacher, lui, avait remporté les deux contre-la-montre du Tour, portant ainsi le maillot jaune durant deux jours. Il avait ensuite renoncé au «chrono» des Mondiaux, mais pas à la course en ligne.

(si)

Ton opinion