Nobel de la paix: L'épouse de Liu Xiaobo proteste sur Twitter
Actualisé

Nobel de la paixL'épouse de Liu Xiaobo proteste sur Twitter

Liu Xia, épouse du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo, a protesté mercredi contre son «assignation illégale à résidence» dans un message transmis par Twitter.

L'épouse du prix Nobel de la paix est assignée à résidence.

L'épouse du prix Nobel de la paix est assignée à résidence.

Liu Xia a affirmé avoir été empêchée de rencontrer des diplomates norvégiens venus la voir, dans des messages transmis par Twitter.

«Je proteste vigoureusement contre le gouvernement pour mon assignation illégale à résidence», a écrit la femme du dissident, lui-même condamné l'an dernier à onze ans de prison pour ses convictions démocratiques. Liu Xia a été placée en résidence surveillée sitôt annoncée l'attribution du Nobel à Liu Xiaobo vendredi dernier.

Elle a juste pu aller rendre visite, sous escorte dimanche, à son époux emprisonné dans la province du Liaoning au nord-est du pays. Lundi, un diplomate suisse ainsi que des représentants européens et australiens avaient également tenté en vain de lui rendre visite. Mardi, les Etats-Unis et l'Union européenne ont appelé la Chine à rendre à Liu Xia sa liberté de mouvement.

Plus tôt mercredi, Liu Xia avait affirmé, toujours sur Twitter, avoir été empêchée de rencontrer des diplomates norvégiens, venus à son domicile de Pékin où elle est gardée jour et nuit.

Mardi, la femme du Nobel avait indiqué être prête à se rendre en Norvège pour recevoir le prix prestigieux au nom de son mari. La police interdisait toujours aux journalistes d'approcher le domicile de Liu Xia, restreignant ses moyens de communiquer avec l'extérieur.

Après avoir eu son téléphone portable mis hors d'usage peu après l'attribution du prix à son mari, Liu Xia s'est fait prêter un autre téléphone, qu'elle n'a pu utiliser qu'une journée.

L'un des auteurs de la «Charte 08»

Un des avocats de Liu Xiaobo a assuré mercredi ne pas être en mesure d'entrer en contact avec Liu Xia. L'homme de loi, Shang Baojun, a annoncé mardi envisager de demander un nouveau procès pour son client, condamné le jour de Noël 2009 pour «subversion du pouvoir de l'Etat».

Liu Xiaobo est devenu vendredi le premier citoyen chinois à se voir décerner le Nobel de la paix, ce qui a ulcéré Pékin qui a annulé des rencontres officielles et une manifestation culturelle avec la Norvège. Agé de 54 ans, il a été condamné après avoir été l'un des auteurs de la «Charte 08», un texte qui réclamait une Chine démocratique.»

Peut-être enhardis par ce prix, d'anciens hauts responsables du parti communiste et de médias chinois ont appelé mercredi le gouvernement à Pékin à des réformes politiques, dans une lettre ouverte audacieuse rapidement censurée. Cette dénonce le manque de liberté d'expression en Chine, alors que parti communiste chinois s'apprête à ouvrir vendredi sa session plénière annuelle. (afp)

Ton opinion