Actualisé

Genève«L'Escale a trouvé son public»

L'espace d'animation éphémère installé sur le quai du Mont-Blanc à Genève semble avoir rempli son contrat. Il pourrait revenir l'année prochaine.

par
Marine Guillain
1 / 16
catontheroofstudio
catontheroofstudio
catontheroofstudio

Lieu éphémère situé sur le quai du Mont-Blanc, l'Escale a fermé ses portes dimanche, sur une note positive. Entre 20'000 et 25'000 personnes s'y seraient arrêtées, selon les estimations de la Ville de Genève. Le fondateur d'Happy City Lab (agence qui a créé l'Escale et l'open air gratuit Ciné Transat) se dit comblé: «On a eu des retours ultra positifs, assure Dan Acher. Ce lieu de vie est vraiment parvenu à mixer locaux, expatriés et touristes, tandis que la scène culturelle genevoise a été ravie d'avoir un endroit où se produire. Le succès du lieu est monté en puissance grâce au bouche-à-oreille.»

Au fil des 26 jours de concerts, films et autres animations, des quidams de tous horizons se sont succédés: concentrés autour du jeu d'échec, attentifs face au piano en libre accès, amusés durant un jeu de société, excités devant le Boombox. «L'idée était que la population se réapproprie ce quai sur lequel rien ne se passait, poursuit Dan Acher. Je crois que c'est vraiment ce qu'attendaient les gens, qui ont souvent demandé pourquoi cela n'avait pas été fait avant!»

«L'Escale a trouvé son public. Cela montre aussi que la Rade a un énorme potentiel et que les Genevois veulent s'amuser», relève le Maire de Genève, Guillaume Barazzone, à l'origine du projet. L'espace d'animations, qui a en partie pallié l'absence des pré-Fêtes, laisse désormais sa place aux forains du Geneva Lake Festival (Fêtes de Genève), qui débutera le 4 août. Il devrait reprendre ses quartiers l'été prochain, pour autant que le budget de la Ville le permette. Cette première édition a coûté environ 200'000 francs. Les prochaines reviendraient moins cher, puisque les infrastructures pourraient être réutilisées.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!