Finale de la Coupe Davis: L'Espagne résiste
Actualisé

Finale de la Coupe DavisL'Espagne résiste

La finale de la Coupe Davis ne sera pas une simple formalité pour l'Argentine, qui accueille l'Espagne à Mar del Plata.

David Nalbandian a certes écrasé David Ferrer 6-3 6-2 6-3 dans le premier simple, mais Feliciano Lopez cassait l'ambiance en dominant Juan Martin Del Potro 4-6 7-6 7-6 6-3 dans la foulée.

Cette finale pourrait d'ailleurs bien se transformer en un duel Nalbandian-Lopez. Impressionnants vendredi, le droitier de Cordoba et le gaucher de Tolède seraient directement opposés en cas de cinquième match décisif. Ils pourraient même déjà se retrouver samedi dans un double qui s'annonce comme souvent crucial.

Nalbandian - qui n'a pas été titularisé en double par son capitaine Alberto Mancini lors du tirage au sort - devrait finalement être aligné aux côtés d'Agustin Calleri ou José Acasuso. Feliciano Lopez devrait quant à lui faire équipe avec Fernando Verdasco. Les deux gauchers espagnols, excellents serveurs, partiront légèrement favoris sur le revêtement rapide de l'Estadio Islas Malvinas.

Ferrer dépassé

Ce ne s'est doute pas de la raquette de David Ferrer que viendra le salut de l'Espagne. «A la rue» depuis quelques mois - il n'a gagné aucun match face à un membre du top 100 depuis juillet sur l'ATP Tour -, le droitier de Valence a fait pâle figure face à David Nalbandian. Son capitaine Emilio Sanchez pourrait d'ailleurs lui préférer Fernando Verdasco pour le premier simple de dimanche.

David Nalbandian a en revanche parfaitement tenu son rôle de leader de l'équipe argentine. Le vainqueur du Masters 2005 ne mettait que 119' pour empocher le premier point de cette finale. Il ne concédait sa mise en jeu qu'à deux reprises, à 5-2 dans le premier set puis à 3-1 dans le deuxième. «Je n'aurais pas pu mieux jouer», relevait Nalbandian, qui s'adjugeait ainsi une 10e victoire en 11 matches livrés à domicile dans cette compétition.

Del Potro craque

Le pari tenté par le capitaine espagnol Emilio Sanchez, qui n'avait pas titularisé son numéro deux Fernando Verdasco, a donc payé. Cueilli à froid dans un premier set où il concédait son engagement dès le cinquième jeu, Feliciano Lopez trouvait les ressources pour renverser la vapeur et s'imposer au terme d'un duel long de 3 h 19'. Il réussissait pratiquement un sans-faute tant au service qu'à la volée dans les trois derniers sets, remportant son premier simple avec enjeu dans la compétition depuis février 2004.

Juan Martin Del Potro lui a, il est vrai, facilité la tâche. Le no 9 mondial, dont la forme physique constitue l'un des principaux points d'interrogation de cette finale, n'a pas offert toutes les garanties dans ce domaine vendredi. Il se faisait ainsi longuement soigner en raison d'une douleur à la cuisse droite survenue dans le sixième jeu du quatrième set, alors qu'il venait de réussir un break lui permettant de revenir à 2-3. Diminué dès cet instant, l'Argentin ne parvenait pas à tenir son engagement et laissait Feliciano Lopez filer vers la victoire. Sera-t-il capable de se remettre de ce coup du sort avant son simple de dimanche? (si)

Ton opinion