L'Espagne tranquille contre la Grèce

Actualisé

L'Espagne tranquille contre la Grèce

Le sélectionneur de l'Espagne Luis Aragones donnera à ses réservistes l'occasion de briller dans un dernier match sans enjeu contre la Grèce, mercredi à Salzbourg.

La Seleccion joue contre un tenant du titre au profil bas, éliminé après deux défaites contre la Suède et la Russie.

"Une fois assurée la première place (du groupe), ma réflexion initiale a été de changer pratiquement tout le monde et de donner à certains autres joueurs une chance de montrer qu'ils sont prêts", a expliqué le sélectionneur espagnol.

Si Aragones tient sa promesse, Cesc Fabregas, dont l'entrée en cours de jeu lors des deux premiers matches de l'Espagne s'est révélée probante, devrait recevoir les clés du milieu de terrain aux côtés de Xabi Alonso et Ruben de la Red.

L'autre poste du milieu de terrain est encore à prendre: Santi Cazorla s'est blessé au pied gauche lors du match gagné 2-1 samedi contre la Suède. Le gardien de Liverpool Pepe Reina devrait remplacer Iker Casillas derrière une défense complètement remaniée. Devant, le duo redoutable d'attaquants formé par David Villa et Fernando Torres devrait être ménagé.

Le sélectionneur de la Grèce Otto Rehhagel assure qu'il donnera lui aussi leur chance aux remplaçants, même si certains changements lui ont été dictés par les blessures. Les défenseurs Giourkas Seitaridis et Vaissilis Torosidis sont forfaitet l'attaquant Fanis Gekas s'est fracturé la pommette.

Le gardien titulaire Antonis Nikopolidis devrait conserver son poste malgré sa bévue qui a permis aux Russes de l'emporter 1-0 samedi. Fort de 89 sélections, Nikopolidis prendra en effet sa retraite internationale à la fin du match.

(si)

Ton opinion