Affaire Kadhafi: L'Espagne vole au secours de la Suisse

Actualisé

Affaire KadhafiL'Espagne vole au secours de la Suisse

L'Espagne, qui prendra en janvier prochain la présidence tournante de l'UE, veut aider la Suisse dans la crise avec la Libye.

Dans une interview parue vendredi dans le «Corriere del Ticino», le ministre espagnol des affaires étrangères Miguel Angel Moratinos, en visite la veille à Berne, a déclaré qu'il allait saisir toutes les possibilités offertes par sa fonction pour montrer sa solidarité envers la Suisse dans la crise avec la Libye.

L'Espagne a actuellement de très bonnes relations avec la Confédération, explique le ministre, qui ajoute qu'il s'engage toujours pour les pays amis. Pour le moment, il faut laisser travailler la diplomatie suisse. Mais Miguel Angel Moratinos dit qu'il répondra à toutes les demandes d'aide dans cette affaire.

Le DFAE ne fait aucun commentaire. Il refuse également de s'exprimer sur une information publiée vendredi dans «La Liberté», selon laquelle Hannibal Kadhafi, l'un des fils du dirigeant libyen, exigerait 25 millions de dollars par tête pour la libération des deux otages suisses.

La commission de politique extérieure du Conseil des Etats rejette par principe toute mesure de rétorsion contre la Libye, mais relève la nécessité d'une nouvelle stratégie.

ABB très préoccupé

La Commission de politique extérieure du Conseil des Etats, réunie à Ascona (TI), refuse par principe toute mesure de rétorsion contre la Libye, mais relève la nécessité d'une nouvelle stratégie depuis que la Libye n'a pas respecté l'accord signé en août dernier à Tripoli par le président de la Confédération Hans-Rudolf Merz. La commission soutiendra le Conseil fédéral, mais il est nécessaire de garder un secret absolu, a souligné vendredi son président Dick Marty (PLR/TI).

Le même jour, ABB s'est dit «très préoccupé» pour Max Göldi, l'un des deux otages en Libye. Le groupe technologique n'a reçu aucune nouvelle ni signe de vie de son employé depuis cinq semaines. Il juge la situation très sérieuse et appelle les gouvernements suisses et libyens à continuer de tout entreprendre pour trouver une solution humanitaire. ABB appelle également la communauté internationale à soutenir ces efforts. Le but premier est de rapatrier les deux Suisses retenus depuis 15 mois en Libye. On ignore où ils se trouvent depuis leur arrestation le 18 septembre dernier. (ap)

Ton opinion