Vaud: L'Etat bloque un manuel scolaire trop sponsorisé

Publié

VaudL'Etat bloque un manuel scolaire trop sponsorisé

Financé par des groupes privés, un livre ne pourra être utilisé qu'avec parcimonie. Insuffisant, aux yeux de ses détracteurs.

par
Yannick Weber
L'ouvrage renvoie aux sites web des entreprises qui l'ont payé.

L'ouvrage renvoie aux sites web des entreprises qui l'ont payé.

Présentations élogieuses des entreprises qui ont financé le manuel, exercices qui renvoient sur leurs sites internet pour trouver les réponses aux exercices... le livre «Droit, Etat, Economie» a fait réagir, après que la RTS en a révélé l'utilisation dans des écoles professionnelles romandes, en août. Sponsorisé par des compagnies comme Victorinox, Raiffeisen, Amag ou Swissnuclear, le livre est marqué par une «présence massive d'éléments commerciaux tels que des logos et des publicités», reconnaît François Modoux, porte-parole du Département vaudois de la formation.

Or tout contenu commercial viole la constitution vaudoise et les lois scolaires. Interpellé par des députés, le gouvernement a donc voulu sévir. «A la demande de la conseillère d'Etat Cesla Amarelle, la Direction générale de l'enseignement postobligatoire a envoyé le 18 janvier un courrier très clair aux directeurs des établissements», ajoute le communicant. Car il s'est avéré que le manuel «a pu être utilisé» dans douze d'entre eux à travers le canton.

Verdict: il n'est plus le bienvenu dans les classes. Et si un enseignant souhaite, «à titre très exceptionnel», en utiliser des extraits, il devra le faire sous forme de photocopies, «dénuées de toute mention à un groupe industriel ou économique», insiste le conseil d'Etat.

Pas de quoi satisfaire les opposants au manuel. Pour Vincent Keller, député Ensemble à Gauche, les autorités font dans la demi-mesure. «Les outils législatifs existent pour interdire ce livre, mais on se décharge sur les directeurs d'établissements», regrette-t-il sans cacher sa déception. «L'école se doit d'être indépendante de toute propagande entrepreneuriale et économique», conclut-il.

Suisse alémanique plus permissive

Dans le canton de Vaud, le livre controversé n'est utilisé que dans le cadre de certaines écoles professionnelles. Au niveau primaire, la loi vaudoise sur l'enseignement obligatoire interdit formellement toute forme de propagande politique, religieuse ou commerciale. Outre-Sarine, en revanche, des contenus publicitaires sont apparus dans des écoles. Kiknet, une plateforme basée en Argovie, met à disposition du matériel gratuitement grâce à des partenaires privés. S'y trouvent des cours sur la santé, parrainés par PharmaSuisse, ou un thème qui a pour titre «Le lait à l'école c'est super», financé par Swissmilk.

Ton opinion