Actualisé 09.06.2014 à 20:48

Coupe du monde 2014L'état d'esprit du groupe rend Senderos confiant

Le Genevois s'apprête à participer à son troisième Mondial consécutif après l'Allemagne en 2006 et l'Afrique du Sud en 2010.

de
Marc Fragnière, Porto Seguro

Deux jours après l'arrivée de la délégation helvétique à Porto Seguro, Philippe Senderos s'est livré hier.

– Philippe Senderos, quel objectif visez-vous au Brésil?

«J'espère que nous parviendrons à faire mieux que la dernière fois (ndlr: élimination en phase de groupes). En 2006, nous avions bien défendu. En 2010, nous avions bien débuté, mais ça s'était gâté par la suite. En huit ans, notre football s'est amélioré. Nous prenons le jeu à notre compte. Nous avons le potentiel pour aller loin.»

– Lors des précédentes Coupes du monde, vous aviez été blessé. Craignez-vous une loi des séries?

«Non, je me souviens surtout de ces Mondiaux avec une joie incroyable. Mon but contre la Corée du Sud (ndlr: en 2006) est devenu culte. C'est une des images de ce Mondial. Elle montre aussi la passion témoignée par cette équipe. »

– En défense centrale, la hiérarchie semble claire. Von Bergen et Schär devraient être titularisés…

«Non, il y a une vraie concurrence et elle nous pousse vers l'avant. Le sélectionneur déterminera en dernière minute qui sont les deux joueurs qu'il juge le plus en forme. A l'entraînement, il n'a pas encore aligné d'équipe type depuis notre arrivée au Brésil.»

– La France a battu la Jamaïque 8-0. La Suisse s'était imposée 1-0 face au même adversaire. Cela vous inquiète-t-il?

«Non, 1-0 c'est moins impressionnant que 8-0. Mais nous avons contrôlé notre adversaire et gagné. De plus, notre match a eu lieu en début de préparation, après une semaine intensive. »

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!