L'état de l'infirmière de l'Arche de Zoé n'est «pas très inquiétant»
Actualisé

L'état de l'infirmière de l'Arche de Zoé n'est «pas très inquiétant»

L'état de l'infirmière française de l'Arche de Zoé hospitalisée au Tchad n'est «pas très inquiétant», a déclaré lundi son avocat tchadien, Me Abdou Lamia, en assurant qu'»on ne (lui) a pas parlé de tentative de suicide».

«On a causé. Contrairement à ce que les gens disent, on ne m'a pas parlé de tentative de suicide. Peut-être qu'elle a voulu peut-être se reposer un peu plus», a expliqué Me Lamia sur France Inter.

La jeune femme, qui fait partie des six Français encore détenus au Tchad dans l'affaire de l'Arche de Zoé, a été hospitalisée dimanche sur la base militaire française de N'Djamena. Selon une source judiciaire française, elle aurait «absorbé des médicaments trouvés sur place».

«Parmi tous mes clients, elle est un peu fragile, ça il faut le reconnaître. Dès le premier jour, vous l'avez vue. Je voudrais qu'elle reste là (...) qu'elle soit bien entretenue, qu'elle récupère suffisamment avant de sortir», a ajouté Me Lamia. «Elle ne s'était pas préparée à cette situation surtout qu'elle (...) clame son innocence».

L'avocat qui a pu lui parler a raconté qu'elle a déclaré qu'»il n'y a rien de grave' mais que de jour en jour, on lui dit 'bon demain tu seras libérée puis ... jamais». «Tout ça et puis les conditions de détention, elle n'apprécie pas tout ça», a-t-il conclu. (ap)

Ton opinion