Genève: L'Etat démuni face au pasteur anti-homos
Actualisé

GenèveL'Etat démuni face au pasteur anti-homos

La venue annoncée du prédicateur Lou Engle dérange les autorités genevoises. Mais faute de cadre légal, elles ne peuvent pas faire grand-chose d'autre que désapprouver.

par
jef

Rien n'empêche, pour l'heure, la venue à Genève fin mai de l'évangéliste américain Lou Engle. L'homme, connu pour ses positions extrémistes en matière d'homosexualité et d'avortement doit participer à une journée de prière à l'Uptown Geneva, le 31 mai, ainsi qu'à un séminaire organisé par la paroisse de l'Oratoire, du 3 au 5 juin. Saisies de la question par, notamment, les associations LGBT, les autorités admettent leur relative impuissance en la matière.

Le président PLR du Conseil d'Etat, François Longchamp, a ainsi constaté mercredi l'absence de base légale existante. La marge du manœuvre du gouvernement serait ainsi «réduite», a-t-il expliqué au «Temps». Tout au plus le Département de la sécurité étudiera-t-il l'éventuel passé pénal du chrétien fondamentaliste. Le cas échéant, des «mesures préventives» pourraient être prises, en vue d'éviter les troubles à l'ordre public.

La maire de la Ville de Genève, Sandrine Salerno, a pour sa part déploré que, contrairement au racisme ou à l'antisémitisme, l'homophobie ne tombe sous le coup d'aucune loi. La socialiste invite ainsi le Conseil national à légiférer, a-t-elle indiqué au «Matin».

Ton opinion