Actualisé 26.10.2009 à 14:17

Vidéos en ligne

L'Etat français investit dans le site Dailymotion

Le Fonds d'investissement mis en place par Nicolas Sarkozy pour soutenir les entreprises françaises confrontées à la crise, a annoncé jeudi dernier son entrée au capital de la plateforme vidéo Dailymotion, concurrente de YouTube, pour un montant de 7,5 millions d'euros.

de
man

Cette entrée au capital se fait dans le cadre d'une levée de fonds d'un total de 17 millions, selon un communiqué du Fonds stratégique d'investissement (FSI). Les quatre actionnaires historiques de Dailymotion (Advent Ventures Partners, AGF Private Equity, Atlas Venture et Partech International) ont également pris part à l'opération, selon le communiqué.

Le FSI sera représenté à l'avenir au conseil d'administration de la société, est-il précisé. Le fonds d'investissement veut ainsi permettre à Dailymotion «d'accélérer son développement, notamment en mobilisant plus de ressources à l'international».

Un contrôle de l'Etat?

«Cela montre que le FSI se comporte comme un investisseur classique, qui souhaite suivre la performance de l'entreprise, et participer à la définition de sa stratégie. Si la question est: cela induira-t-il un contrôle éditorial, la réponse est évidemment non. Si de telles pressions avaient lieu, le service perdrait assez vite sa crédibilité et son attractivité auprès des internautes», se défend le président de Dailymotion, Cédric Tournay, dans le journal Le Monde.

Le site dont le siège se trouve à Paris compte 60 millions de visiteurs et un milliard de vidéos vues par mois, selon le communiqué, ce qui en fait le «plus fréquenté des sites européens».

Le FSI, créé en décembre 2008 et doté d'un capital de 20 milliards d'euros, a déjà investi dans une douzaine d'entreprises, parmi lesquelles les équipementiers automobiles Valeo et Heuliez ou encore le fabricant de cartes à puces Gemalto. (man/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!