09.12.2018 à 20:29

Genève

L'Etat grignote quelques centimes sur chaque paie

Le mode de calcul des déductions sociales, depuis onze ans, est en défaveur des employés.

de
Jérôme Faas
Les fonctionnaires "perdent" chaque mois quelques petits centimes.

Les fonctionnaires "perdent" chaque mois quelques petits centimes.

Keystone/Georgios Kefalas

Les petits ruisseaux font les grandes rivières, et c'est bien cela qui chicane Luc*. En scrutant sa fiche de paie, ce fonctionnaire a réalisé que l'Etat lui avait boulotté 20 centimes. Comment? En arrondissant tous ses prélèvements sociaux (AVS, chômage, etc.) aux cinq centimes supérieurs, et ce systématiquement. «Pour mon cas personnel, cela m'est égal, juge Luc, mais si on multiplie ces centimes par le nombre d'employés et d'années, je trouve cela choquant.»

La pratique habituelle veut en effet que l'arrondi intervienne soit vers le haut, soit vers le bas selon la décimale. Par exemple: 0,32=0,30, alors que 0,33=0,35. L'illustration est fournie par Véronique Kämpfen, cheffe de la communication de la Fédération des entreprises romandes (FER). «Il existe des usages commerciaux suisses en matière d'arrondis», expose-t-elle.

Le Département des finances, via sa porte-parole Tatiana Oddo Clerc, explique qu'il n'y a aucune règle comptable en la matière, mais que oui, la pratique la plus courante est celle décrite par la FER. Si l'Etat utilise sa propre règle, c'est qu'elle «est le fruit de la mise en oeuvre standard du logiciel de paie. Elle n'a pas été remise en cause lors de son implémentation par souci d'économie.» Ce paramétrage a cours depuis 2007. Vu que l'Etat compte 17'600 fonctionnaires, en admettant que ceux-ci perdent 10 ct. par mois, le gain cumulé pour les assurances sociales frôle 230'000 fr. Un montant que Luc juge «faramineux».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!