Zurich: L'Etat refuse d'aider un centre pour objecteurs de consicence
Actualisé

ZurichL'Etat refuse d'aider un centre pour objecteurs de consicence

Pas question pour la Confédération de soutenir financièrement le centre de consultation pour objecteurs de conscience et civilistes de Zurich.

Le Conseil fédéral rejette sèchement l'idée avancée par le conseiller national Hans Widmer (PS/LU) dans sa question écrite.

Le gouvernement souligne dans sa réponse publiée jeudi qu'un soutien de la Confédéraion «ne se justifie pas» s'il est destiné à «financer des conseils d'une institution privée sur la manière de refuser de servir dans l'armée ou sur les arguments à invoquer pour interjeter un recours contre les décisions d'une autorité fédérale».

Le conseil à des personnes voulant être admises au service civil faisait partie des prestations essentielles du centre jusqu'à ce que l'introduction de la preuve par l'acte le rende pour une grande part superflue, note l'exécutif. Si ce centre de consultation n'arrive plus à réunir auprès de ses promoteurs, de sa clientèle et de ses sympathisants les ressources financières indispensables à son exploitation, la Confédération ne peut purement et simplement se substituer à eux.

(ats)

Ton opinion