Actualisé 02.04.2020 à 09:15

Coronavirus

L'étrange méthode pour soigner les cas graves

Pour pallier le manque de respirateurs artificiels, une société propose d'utiliser le sang... de petits vers marins, connus pour leurs vertus oxygénantes.

de
th/cga/20minutes

C'est la période des poissons d'avril, mais il ne s'agit pas d'une blague de mauvais goût. Des essais cliniques sont envisagés pour utiliser le sang des vers marins afin de soigner les patients atteints de formes graves du coronavirus. L'hémoglobine d'arénicole aurait en effet des pouvoirs d'oxygénation particulièrement importants, 40 fois plus efficace que chez l'homme! (voir vidéo explicative ci-dessus) «C'est un véritable respirateur moléculaire», a assuré dans Ouest France le chercheur Franck Zal, à l'origine de la découverte.

La société Hemarina qu'il a fondée y croit en tout cas dur comme fer, et a déjà lancé les consultations pour que le remède soit utilisé dans deux hôpitaux parisiens. L'agence française du médicament aurait même donné son aval, d'après les responsables du projet. «On attend incessamment sous peu la décision du Comité de protection des patients (CPP) en sachant que l''agence du médicament a déjà validé l'essai», a indiqué à 20minutes.fr le biologiste marin Franck Zal. «La molécule ne guérit pas le coronavirus, rappelle-t-il, mais elle peut être utilisée en cas de syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). L'idée serait de l'utiliser avant que le patient ne bascule en réanimation lourde. Une façon de libérer des respirateurs».

Déjà testé aux États-Unis

Concrètement, cette méthode consisterait à utiliser l'hémoglobine de ce petit ver d'une dizaine de centimètre comme respirateur moléculaire. Les patients qui pourraient en bénéficier sont ceux qui sont tout près de basculer sur un respirateur artificiel. Cela permettrait de gagner du temps pour des hôpitaux en manque de matériel de pointe pour traiter les grandes détresses respiratoires.

À noter que ce nouveau procédé a déjà fait ses preuves aux États-Unis pour d'autres pathologies liées au manque d'oxygène comme l'hypoxie cérébrale et les problèmes rénaux.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!