Actualisé 30.06.2008 à 20:42

L'Euro du respect et du beau jeu

« Cet Euro aura été celui du fair-play et du beau jeu », a justement relevé Arsène Wenger, à l'heure du bilan.

« Le respect a prédominé durant la compétition. On n'a pratiquement pas vu de mauvais gestes », a souligné l'entraîneur d'Arsenal. Seuls trois cartons rouges ont en effet été distribués durant les 31 matches de la compétition. Le gardien turc Volkan et l'ailier allemand Schweinsteiger avaient été exclus pour des gestes revanchards tandis que le défenseur français Abidal l'avait été pour une faute de dernier recours.

Au-delà du bon état d'esprit qui a régné durant toute la compétition, le technicien a également souligné la qualité technique du jeu proposé durant tout le tournoi. Il a admis s'être particulièrement enthousiasmé pour le football proposé par les nouveaux champions d'Europe ibères : « Ils possèdent une abondance de biens au milieu de terrain. L'Espagne peut compter sur des petits joueurs rapides et techniques. Alonso, Xavi ou Fabregas ont tous le même gabarit et les mêmes qualités. Ils sont merveilleux à voir jouer ».

D'un point de vue général, l'entraîneur français de Senderos et Djourou dans le club londonien a regretté le trop rapide départ des Pays-Bas : « Les Néerlandais étaient très forts. Malheureusement ils ont connu un jour « sans », comme cela nous arrive également parfois avec Arsenal ».

Marc Fragnière, Vienne

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!