Marché monétaire: L'euro malmené par la situation chypriote
Actualisé

Marché monétaireL'euro malmené par la situation chypriote

La monnaie unique a atteint son plus bas niveau depuis fin novembre. Les investisseurs craignent que le plan de sauvetage de Chypre ne fasse office de précédent, après des propos en ce sens du patron de l'Eurogroupe.

L'euro a accéléré sa chute lundi en fin d'après-midi et a glissé à 1,2830 dollar vers 18h15, un plus bas depuis le 22 novembre. Elle a ensuite tempéré ses pertes et s'inscrivait à 1,2856 dollar vers 18h50. La monnaie unique avait pourtant vigoureusement rebondi dans la nuit, à près de 1,3050 dollar, après l'accord sur le plan d'aide à Chypre qui comprend une aide allant jusqu'à 10 milliards d'euros, mais en contrepartie de la mise en faillite de manière ordonnée de Laïki Bank, deuxième établissement du pays, et d'une forte ponction des dépôts de plus de 100'000 euros de la Bank of Cyprus, première banque du pays.

Le marché a fini par se retourner à la mi-journée, les investisseurs craignant que cette restructuration drastique du secteur bancaire et cette taxe sur les dépôts non garantis ne fasse office de précédent pour les autres pays de la zone euro qui pourraient avoir besoin de plan de soutien.

Ces craintes ont été avivées en milieu d'après-midi par une interview du ministre des Finances néerlandais et président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, accordé au Financial Times et une agence de presse, dans laquelle il juge que l'accord sur Chypre doit servir de modèle aux futurs plans de sauvetage.

«Maintenant que nous ne sommes plus au coeur de la crise, je pense que c'est une approche que nous devons adopter», déclare-t-il dans cet entretien

Les mesures prévues pour Chypre «ébranlent la confiance des investisseurs dans l'ensemble du système bancaire européen» car ils peuvent craindre pour leurs fonds placés dans d'autres pays périphériques de la zone euro, a noté Angus Campbell, du courtier Capital Spreads. (afp)

Ton opinion