Marchés: L'euro repasse sous 1,08 franc
Actualisé

MarchésL'euro repasse sous 1,08 franc

Le franc suisse connaît ces derniers jours un accès de renforcement face à l'euro.

Le 11 septembre dernier, l'euro franchissait pour la première fois depuis mi-janvier le cap de 1,10 franc.

Le 11 septembre dernier, l'euro franchissait pour la première fois depuis mi-janvier le cap de 1,10 franc.

Vendredi, la monnaie unique européenne est ainsi repassée sous la barre de 1,08 franc, pour la première fois depuis plus d'un mois. Le franc se renforce donc.

Vers 13h30, l'euro s'échangeait à 1,0783 franc, soit son plus bas niveau depuis le 31 août. Le 11 septembre dernier, la devise helvétique avait pourtant confirmé sa tendance d'alors à l'affaiblissement, avec un euro franchissant pour la première fois depuis mi-janvier le cap de 1,10 franc.

Depuis, la monnaie unique évoluait plutôt aux alentours de 1,09 franc, incapable de repasser la barre symbolique de 1,10 franc. La Banque nationale suisse (BNS) estime toujours que le franc est largement surévalué, espérant voir ses efforts en vue de l'affaiblir couronnés de succès.

Inflation trop basse

Les raisons de la dévalorisation récente de l'euro sont à rechercher du côté de l'inflation dans la zone euro, qui a rechuté en septembre en territoire négatif.

Le renchérissement très faible en Europe n'est pas uniquement dû à une énergie très bon marché, a estimé jeudi à Varsovie le membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) Ewald Nowotny, cité par l'agence Bloomberg.

Prévisions de la BCE

«On est bien obligé de dire que nous sommes en train de manquer clairement notre objectif», a-t-il dit Ewald Nowotny, en visite en Pologne, en se référant aux prévisions de la BCE selon lesquelles l'inflation atteindra en moyenne 0,1% cette année et 1,1% en 2016.

«La raison principale en est la chute abrupte des prix du pétrole et des matières premières. On peut observer que la banque centrale n'a pas d'influence sur ces éléments, mais l'inflation sous-jacente est aussi clairement en dessous de notre objectif», a-t-il poursuivi.

Les propos d'Ewald Nowotny contrastent avec ses déclarations d'il y a trois semaines, quand il avait estimé que l'inflation de base reflétait «un équilibre» dans les prix à la consommation. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion