Lausanne (VD) - L’Eurofoot se regardera sur son canapé et au resto
Publié

Lausanne (VD)L’Eurofoot se regardera sur son canapé et au resto


La place de la Navigation n'accueillera pas de fan zone. Comme à Genève, les règles sanitaires liées au Covid plombent financièrement et techniquement l'organisation d'un tel événement.

par
Samantha Medley
A ce jour, pas de fan zone prévue à Ouchy pour voir les matchs de l’Eurofoot. 

A ce jour, pas de fan zone prévue à Ouchy pour voir les matchs de l’Eurofoot.

Plasma Communication 

"On serait heureux de pouvoir organiser un événement pour rendre le sourire aux gens", s'exclame David Guignet, co-directeur de Plasmacom, la société qui a organisé à Lausanne la fan zone de la Coupe du Monde de football de 2018. Une fois n'est pas coutume, la place de la Navigation ne devrait pas vibrer sous les cris de joie et les sifflets des amateurs de football. A ce jour, aucune entreprise ne s’est annoncée pour diffuser les matchs de l'Eurofoot, du 11 juin au 11 juillet, à Ouchy. Oscar Tosato, municipal lausannois en charge des Sports confirme: «Il n’y aura pas de fan zone organisée ou bénéficiant d’une subvention par le service des sports».

«Le budget d’une fan zone comme celle d’ Ouchy est de plusieurs centaines de milliers de francs, notre sponsor principal renonce pour cette session et en une semaine, je ne vois pas comment réunir de quoi financer un tel événement», témoigne David Guignet. A Genève, l’organisateur de la fan zone a également jeté l’éponge en raison des contraintes sanitaires.

Dans le cadre de l’Eurofoot, le Conseil fédéral a précisé mercredi, lors de la présentation des allégements des mesures anti-covid-19, que les événements avec projections publiques peuvent être organisés selon les règles prévues pour les manifestations accueillant du public ou dans un restaurant ou un établissement occasionnel: 300 personnes à l’extérieur, 100 à l’intérieur, public assis, port du masque et respect des distances. En outre, la capacité est limitée à la moitié des sièges.

Pas de soutien de la Ville

L’entrée des fan zones est gratuite, ce sont les boissons et la nourriture vendues sur place ainsi que les sponsors qui permettent de financer une fan zone notamment. La Ville de Lausanne, elle, met à disposition la place de la Navigation, s’occupe de la propreté, mais ne subventionne pas l’événement. En dépit de la période particulière liée au Covid, elle ne change pas sa ligne de conduite. «La priorité est aujourd’hui de soutenir et de tout mettre en œuvre pour que les manifestations qui proposent une pratique sportive, les championnats et les diverses courses puissent se dérouler normalement et avec la présence de spectateurs dans notre ville», explique Oscar Tosato.

Les restaurants

Pour les amateurs du ballon rond qui préfèrent regarder un match ailleurs que sur leur canapé ou celui d’un copain, certains établissements publics vont installer des écrans sur leurs terrasses après le feu vert de la Commune. «Dans un monde idéal, nous aimerions coller deux écrans sur les vitres afin que les clients assis en terrasse puissent suivre les matchs. Au vu des 18 derniers mois compliqués pour le milieu de la restauration, nous espérons un geste fort des autorités», lâche Marco Reymond, le gérant du Bamee Bar qui est entre autres le fan bar du Lausanne Sport. Le nouveau site de la Galicienne situé à côté de la gare de Malley ainsi que le Bulldog Bar désirent aussi diffuser des matchs à l’extérieur. «A l’heure actuelle, nous avons reçu sept demandes de diffusion de l’Euro. Chaque demande est examinée pour elle-même, en veillant à l’égalité de traitement», précise Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois en charge de l’Economie.

La police cantonale du commerce prêtera une attention particulière sur les établissements dans lesquels les matchs seront retransmis. «S’agissant d’événements clandestins éventuels dans des lieux qui ne seraient ni des établissements ni des commerces, la compétence de contrôle appartient à la police», précise son chef Frédéric Rérat.

A partir du 1er juillet

Les grandes manifestations seront à nouveau autorisées, sous certaines conditions. A l’intérieur, le nombre de participants sera plafonné à 3000 personnes. A l’extérieur, les grandes manifestations pourront accueillir 5000 et non plus seulement 3000 personnes pour autant que celles-ci soient assises et que la limite de deux tiers de la capacité habituelle ne soit pas dépassée. Lorsque les personnes sont debout, lors d’un open air par exemple, leur nombre sera limité à 3000, avec une limite à la moitié de la capacité habituelle et l’obligation de porter le masque. L’accès aux grandes manifestations sera limité aux personnes entièrement vaccinées, guéries du coronavirus ou présentant un test PCR négatif.

Ton opinion