Prague: L'Europe centrale veut un accès au gaz américain
Actualisé

PragueL'Europe centrale veut un accès au gaz américain

Quatre pays d'Europe centrale - Pologne, République tchèque, Hongrie et Slovaquie - ont demandé au Congrès des Etats-Unis de faciliter les exportations de gaz américain, a-t-on appris samedi.

Ils veulent réduire leur dépendance à l'égard de la Russie.

Le groupe de Visegrad, qui réunit quatre anciens pays satellites de l'URSS, souhaite diversifier ses sources d'approvisionnement pour éviter que Moscou ne se serve de sa position à des fins politiques.

L'Europe centrale craint de revivre la même situation qu'en 2009. La fourniture en gaz avait été brièvement interrompue à la suite d'un différend entre la Russie et l'Ukraine, pays par où transite une grande partie du gaz russe.

Les ambassadeurs à Washington des quatre pays en question ont adressé un courrier au président de la Chambre des représentants, John Boehner. Ils lui demandent de lever les obstacles qui empêchent les Etats-Unis d'exporter son gaz de schiste vers l'Europe.

Nouvelles techniques

«Avec la révolution du gaz de schiste en cours, les entreprises américaines veulent exporter du gaz, y compris vers l'Europe. Mais les obstacles bureaucratiques à la délivrance de licences d'exportation à des pays non membres de l'Accord de libre-échange nord-américain est un frein», ont écrit les ambassadeurs dans cette lettre.

Dans un communiqué, John Boehner a abondé dans le sens du groupe de Visegrad et en a appelé à Barack Obama.

En 2013, le géant russe Gazprom a fourni 162 milliards de mètres cubes de gaz à l'Union européenne et à la Turquie, dont 86 milliards via l'Ukraine. Vendredi, l'entreprise a menacé d'arrêter ses livraisons à l'Ukraine en raison d'arriérés de paiement. (ats)

Ton opinion