Eglise catholique: L'évêque de Coire parle de mettre à mort les homos
Actualisé

Eglise catholiqueL'évêque de Coire parle de mettre à mort les homos

Connu pour ses positions conservatrices, Mgr Vitus Huonder a disserté de l'homosexualité lors d'un congrès en Allemagne. Ses citations bibliques font bondir la communauté gay.

par
jfz

L'évêque de Coire était l'invité d'un congrès catholique à Fulda, en Allemagne, où il a prononcé vendredi un discours devant des personnes issues essentiellement de la frange conservatrice de cette église.

C'est donc devant une assemblée quasi acquise à ses positions traditionalistes que Mgr Vitus Huonder a cité des versets bibliques qui font froid dans le dos. L'évêque de Coire a choisi de se référer au texte qui souligne que ceux qui s'adonnent à des pratiques homosexuelles seront «punis de mort, leur sang retombera sur eux». (Lévitique 20:13). Il avait déjà eu recours à des passages des Saintes Ecritures qui qualifient l'homosexualité d'«abomination», lors d'un prêche devant des prêtres de son diocèse, comme le rappelle le site 360.ch.

Interviewé par «Le Temps», le rédacteur en chef d'un site allemand gay, queer.de, qui assistait au congrès, n'a pas caché sa stupeur face à ce discours. Il a raconté que l'évêque, après avoir affirmé que ces extraits de la Bible suffisaient à «remettre dans la bonne direction la question de l'homosexualité du point de vue de la foi», avait obtenu les applaudissements de l'assemblée.

Excuses publiques exigées

L'association de défense de la cause homosexuelle en Suisse, Pink Cross, a réagi par voie de communiqué, samedi. Elle rappelle qu'un «représentant de l'Eglise ne bénéficie pas d'un vide juridique et qu'en invoquant, même indirectement, le fait que les homosexuels devraient être mis à mort, il ne se comporte pas comme un homme d'église mais comme un délinquant».

Cette prise de position, signée Bastian Baumann, directeur de Pink Cross, évoque aussi la haine et l'aversion et met en doute le fait que l'évêque véhicule effectivement les valeurs chrétiennes. Impuissante à déposer plainte contre Mgr Vitus Huonder, en raison de lacunes dans la législation suisse, Pink Cross exige au moins des excuses publiques de la part de l'évêque.

(jfz/ats)

La CES ne commente pas

La Conférence des évêques suisses (CES) a expliqué à l'ats qu'elle ne commente pas les déclarations individuelles des évêques. Aux yeux de la CES, concernant l'homosexualité, l'enseignement du catéchisme est déterminant. Selon ce dernier, les actes homosexuels ne doivent en aucun cas être approuvés.

Les personnes homosexuelles n'ont pas choisi sciemment leur orientation. Pour la plupart, il s'agit d'une épreuve, selon le catéchisme. La personne homosexuelle «doit être accueillie avec respect, compassion et délicatesse», précisant qu'il faut «éviter à leur égard toute marque de discrimination injuste».

L'évêque de Coire controversé a pour sa part regretté lundi que son exposé ait été mal compris et interprété comme méprisant à l'égard des homosexuels. «Ce n'était pas mon intention», écrit Vitus Huonder dans une prise de position, avant de faire référence au catéchisme de l'Eglise catholique concernant la thématique.

Ton opinion