Actualisé

«L'éviction de Blocher n'est que le théâtre des opérations»

La non élection de Christoph Blocher au Conseil fédéral n'est pas la stratégie principale, mais fait seulement partie du théâtre des opérations.

C'est ce qu'a expliqué le chef du groupe parlementaire PDC Urs Schwaller dans le «Bund» de samedi en réponse à la question: regrettez-vous de n'avoir pas été élu au gouvernement le 12 décembre dernier?

Urs Schwaller estime que la consolidation du siège de Doris Leuthard et l'élection de Corina Casanova au poste de Chancelière de la Confédération font partie de ses succès. Le conseiller aux Etats fribourgeois n'exclut pas d'être à nouveau candidat au Conseil fédéral: «je déciderai lorsque la question se posera», a-t-il déclaré.

Il y a d'autres candidats potentiels au gouvernement dans les rangs du parti démocrate-chrétien et cela ne l'empêche pas de dormir, a observé le Fribourgeois. Il reconnaît que la contribution de son parti à l'éviction de Christoph Blocher risque de lui coûter des voix conservatrices lors de futures élections au Parlement. Urs Schwaller demeure toutefois confiant pour ce qui concerne les élections au Conseil fédéral.

Le chef du groupe parlementaire PDC prend également ses distances avec les propos du président du parti Christophe Darbellay sur le renvoi des criminels étrangers. Il n'a pas aimé ces déclarations qu'il juge «pas optimales». (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!