Actualisé 03.12.2014 à 13:13

Valais

L'ex-boss d'une fondation écope de 24 mois de sursis

L'ex-directeur d'une fondation destinée à aider les paraplégiques a été condamné mercredi à 24 mois de prison avec sursis pour gestion déloyale aggravée et de faux dans les titres.

Le directeur de la Fondation suisse pour les cyberthèses (FSC) a été condamné à une peine privative de liberté de 24 mois avec sursis par le tribunal de district de Monthey (VS). Il a été reconnu coupable notamment de gestion déloyale aggravée et de faux dans les titres.

Le tribunal a suivi le procureur qui avait requis, le 18 novembre dernier, une peine privative de deux ans avec sursis. Dans un communiqué diffusé mercredi, le tribunal indique avoir notamment retenu que le directeur s'était versé des honoraires mensuels de 12'000 francs en 2008 et 2009, alors que la situation financière de la fondation ne le permettait pas.

Le tribunal souligne aussi que le directeur avait engagé son fils comme salarié de la fondation sans l'autorisation du conseil. L'ex-directeur devra rembourser plus de 330'000 francs à la Fondation suisse pour les cyberthèses au titre de dommage. Il devra aussi verser quelque 28'000 francs au titre de frais d'avocat et payer les frais de justice qui s'élèvent à un peu plus de 5600 francs.

La FSC a été créée en 1999 par le condamné. Il l'a dirigée en qualité de secrétaire général du conseil de fondation. Le but de la fondation est de concevoir des prothèses externes destinées à améliorer et aider la stimulation musculaire de paraplégiques. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!