Actualisé 23.08.2012 à 12:44

NeuchâtelL'ex-directeur général de Xamax en justice

L'ancien administrateur communal de St-Blaise (NE), Marc Imwinkelried, qui a également travaillé à la direction générale de Neuchâtel Xamax, devra comparaître devant la justice neuchâteloise pour avoir touché indûment 335'000 francs.

Marc Imwinkelried a indûment touché plus de 300'000 francs.

Marc Imwinkelried a indûment touché plus de 300'000 francs.

Le Ministère public neuchâtelois lui reproche d'avoir profité de sa situation au sein de la commune pour se faire remettre cet argent entre 2006 et 2011, somme qu'il a utilisée pour ses besoins personnels, a précisé jeudi le procureur général Pierre Aubert.

Marc Imwinkelried est renvoyé devant le Tribunal de police du Littoral et du Val-de-Travers, aux côtés de l'ex-président de commune. Le procureur reproche à ce dernier d'avoir consenti des prêts à trois employés communaux, dont Marc Imwinkelried, à hauteur de 120'000 francs, sans fixer les modalités de remboursement ni respecter les règles relatives à la gestion des finances communales. Il a fait opposition à l'ordonnance pénale du procureur, qui le condamnait à 45 jours-amende avec sursis pendant deux ans.

Seconde ordonnance

Le Ministère public a rendu une seconde ordonnance contre l'ancien comptable communal, qui écope de 120 jours-amende avec sursis pendant deux ans. Ce dernier est condamné pour avoir donné suite aux demandes de prêt que lui adressait Marc Imwinkelried, alors que la loi sur les communes fixe des conditions très strictes pour les prêts consentis à des particuliers.

A sa décharge, il a été retenu que lui-même ne s'était pas enrichi, qu'il n'avait pas agi spontanément et qu'il se trouvait dans la situation inconfortable d'être le subordonné du principal intéressé. Le Ministère public estime qu'il aurait néanmoins pu s'opposer à ces demandes en s'adressant au Conseil communal. Par gain de paix, le comptable ne fera pas opposition.

Marc Imwinkelried en revanche, n'a pas bénéficié d'une procédure simplifiée et c'est le tribunal qui fixera les réquisitions à son encontre. L'ancien administrateur communal avait quitté sa commune pour rejoindre Neuchâtel Xamax, où il a notamment été chef de presse et brièvement directeur général, avant d'être remercié l'été dernier par Bulat Chagaev. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!