Scandale du lait contaminé en Chine: L'ex-dirigeante de Sanlu plaide coupable
Actualisé

Scandale du lait contaminé en ChineL'ex-dirigeante de Sanlu plaide coupable

L'ex-patronne de Sanlu, principal producteur incriminé dans la crise du lait à la mélamine, a plaidé coupable de vente de produits douteux devant un tribunal chinois.

Tian Wenhua, âgée de 66 ans, dirigeait le groupe basé à Shijiazhuang, dans le Hebei. Elle a reconnu mercredi qu'elle était informée depuis le mois de mai que des enfants étaient tombés malades après avoir consommé des produits de Sanlu mais qu'elle n'en avait pas informé les autorités avant le mois d'août, a rapporté China Daily, citant le ministère public.

Elle a plaidé coupable de ses accusations, selon l'agence officielle Chine Nouvelle. Contactée jeudi par l'AFP, l'avocat de Mme Tian, Liu Xinwei n'a pas confirmé que sa cliente ait plaidé coupable.

Mme Tian a pour co-accusés trois anciens hauts cadres de Sanlu. L'un d'eux a comparu mercredi en chaise roulante, ayant perdu l'usage de ses jambes après une tentative de suicide, a affirmé Chine Nouvelle.

Sanlu a été accusé d'avoir étouffé l'affaire pendant plusieurs mois avant d'avertir les autorités locales, lesquelles, à la veille de l'ouverture des jeux Olympiques de Pékin, ont également tardé à réagir.

Aujourd'hui laminé, Sanlu figurait parmi les trois plus gros producteurs de lait du pays. L'entreprise produisait notamment un lait pour nourrissons bon marché et populaire, à l'origine de la chute du groupe lorsqu'a été révélée sa contamination à la mélamine en septembre.

Cette substance chimique utilisée dans l'industrie du plastique, par la suite décélée chez 21 autres companies laitières, a tué six enfants et en a rendu malades 294 000, et a valu aux produits chinois contenant du lait des interdictions d'importation à travers le monde.

(ats)

Ton opinion