Genève: L'ex-James Bond devra affronter les juges genevois
Actualisé

GenèveL'ex-James Bond devra affronter les juges genevois

Les frères C. ont perdu une bataille juridique face à Sean Connery, l'ancien 007. Ils livrent en exclusivitéleur plan de contre-attaque.

par
Shahïn Ammane

«Nous allons formuler une demande en paiement auprès des tribunaux genevois en avril, lance O. C. Nous réclamons à Sean Connery une somme avoisinant les 50 millions de francs, intérêts compris.» En ligne de mire, des terrains situés dans le sud de la France que feu son père avait mis en gage, en 1978, contre un emprunt de 3,3 millions de dollars contractés auprès de son ami acteur.

«Au début des années 1990, des parcelles ont été vendues pour 95 millions de francs français», reprend C. C., le frère d'O. C. Et il demeure 2,5 millions de mètres carrés de terrains. Nous aimerions savoir où est passé la différence».

Le tribunal cantonal s'est récemment déclaré incompétent en matière d'ouverture de comptes de celui qui a longtemps incarné 007. «Il n'y a pas de liens entre M. Connery et la Suisse, justifie Me Laurent Baeriswyl, l'avocat de l'acteur. Et en ce qui concerne les terrains mis en gage, ils étaient grevés d'hypothèques qu'il a fallu rembourser.» «Mais à quelle hauteur?» rétorque C. C. Et d'ajouter que si, sur la forme, il doit s'adresser aux tribunaux espagnols, le fond de l'affaire devrait toutefois être traité par une instance genevoise.

«Mon père est mort en croyant devoir de l'argent à son ami. Aujourd'hui, je demande au tribunal si sa dette a été ou non honorée. Si c'est la cas, où est passé le reste de l'argent?»

Ton opinion