Tessin: L'ex-maire de Vico Morcote condamné

Actualisé

TessinL'ex-maire de Vico Morcote condamné

Le tribunal correctionnel de Lugano présidé a condamné vendredi Luido Bernasconi à 14 mois de détention avec sursis pour gestion déloyale et détournement de fonds.

L'homme âgé de 67 ans a eu beau répéter vendredi qu'il a bien commis des erreurs , comme le non paiement de 169'000 francs d'impôts à sa commune de 1999 à 2007, mauvaise administration d'immeubles et de sociétés qui ont évité le fisc cantonal et communal. Selon lui, il l'a fait sans intention et sans en tirer le moindre profit personnel.

Le juge Mauro Ermani a partiellement suivi le procureur général John Noseda qui avait requis 20 mois de détention avec sursis. L'avocat de la défense, estimant que les inculpations n'étaient pas de nature pénale, a quant à lui plaidé l'acquittement.

Luido Bernasconi a été reconnu coupable de gestion déloyale et de détournement de fonds dans le cadre de ses fonctions publiques. Tout en le mettant au bénéfice de quelques circonstances atténuantes, dont le paiement de la totalité des impôts arriérés, l'âge et un casier judiciaire ne contenant que des délits mineurs, le Tribunal correctionnel a retenu «inadmissible» le comportement de l'inculpé dans sa fonction d'administrateur public.

Fonction de modèle

«Un maire doit donner le bon exemple» a dit le juge Ermani, «et être le premier à respecter ses engagements envers la collectivité». La peine a quand même été revue à la baisse et assortie du sursis. L'ex-maire va examiner la possibilité de recourir en appel contre la sentence qu'il espérait moins sévère.

Licencié en sciences politiques de l'Université de Fribourg, figure de proue du Parti libéral radical tessinois, Luido Bernasconi a été maire de Vico Morcote de 1988 à 2013. Il a démissionné après l'ouverture d'une enquête à son encontre suite à une plainte du canton qui réclamait les impôts à la source non versés par deux sociétés administrées par le prévenu et qui employait des frontaliers.

Luido Bernasconi est très connu et tout autant controversé au Tessin pour ses déboires passés avec la Confédération. Propriétaire d'un service de bus navette entre Lugano et l'aéroport de Milan-Malpensa, il avait passé outre la concession fédérale jusqu'à la saisie de ses véhicules et une amende de 7000 francs. Il avait aussi accordé un permis de séjour à l'imprésario italien Lele Mora, incarcéré à Milan pour corruption et chantage.

Sise au bord du lac de Lugano, la localité de Vico Morcote a accueilli des personnalités connues telles que l'actrice Romy Schneider (1938-1982) qui en 1959 s'y était fiancée avec Alain Delon et, dans les années 80 à 90, la Danoise Brigitte Nielsen, ex-femme de Sylvester Stallone. (ats)

Ton opinion