Publié

JO de TokyoL'exceptionnelle histoire du nouveau roi du 100 m

Qui est Marcell Jacobs, l'Italien devenu le premier Européen depuis 1992 à triompher sur 100 m aux Jeux olympiques?

Lamont Marcell Jacobs a remporté le 100 m à la surprise générale. 

Lamont Marcell Jacobs a remporté le 100 m à la surprise générale.

Getty Images

Ouvert comme rarement, le 100 m a sacré l'inattendu Italien Lamont Marcell Jacobs dimanche aux Jeux olympique de Tokyo, les premiers depuis la retraite de la légende Usain Bolt.

En 9 sec 80, nouveau record d'Europe, Jacobs (26 ans) a devancé l'Américain Fred Kerley, adepte du tour de piste qui n'avait jamais couru de 100 m de haut niveau avant cette année, et le Canadien Andre de Grasse, qui retrouve le bronze comme à Rio.

Il était impossible de prédire le sacre d'un coureur qui n'était jamais passé sous les 10 secondes avant cette saison, qui ne comptait aucune finale internationale dans sa carrière, aucun podium de renom en plein air, même européen, et qui a retranché 23 centièmes de seconde à son meilleur chrono en quelques mois.

Jacobs s'est révélé en 2021 en devenant champion d'Europe en salle du 60 m cet hiver à Torun (Pologne), avant de tout casser cet été: 9 sec 95 en mai puis 9 sec 84 en demi-finale dimanche, avant la gloire en fin de soirée. La ligne droite, privatisée par Bolt en 2008, 2012 et 2016, a donc sacré un quasi inconnu qu'il est difficile de désigner comme le successeur du Jamaïcain.

«C'est un rêve tellement grand»

Le «teasing» était déjà de qualité après les demi-finales en début de session: le favori américain annoncé Trayvon Bromell a été laissé à la porte, comme le vice-champion olympique 2012 Yohan Blake, privant la Jamaïque de finale pour la première fois depuis Sydney en 2000, comme un symbole.

Le nouveau champion olympique a connu un parcours atypique. Né à El Paso au Texas, Jacobs est le fruit de l'histoire d'amour entre un soldat américain et une mère italienne. Partie aux États-Unis à l'âge de 16 ans pour suivre son compagnon, cette dernière est finalement rentrée en Italie suite à leur séparation, quelques semaines après la naissance de Marcell.

Marqué par l'absence de son père, l'enfant va rapidement se tourner vers le sport. Physiquement doué, il essaie notamment la natation et le basket avant de choisir l'athlétisme. Ses qualités au saut en longueur suscitent l'intérêt du grand Carl Lewis, mais il s'oriente finalement vers le sprint. L'ascension a ensuite été phénoménale: «C’est un rêve tellement grand. je ne réalise pas», a-t-il déclaré. Aucun Européen n'avait triomphé sur 100 m aux JO depuis 1992.

(AFP)

Ton opinion

107 commentaires