Actualisé 20.06.2017 à 11:24

Neuchâtel

L'Exécutif approuve le Nouvel hôtel judiciaire

Malgré le coût élevé du projet, le Conseil d'Etat juge pertinent la construction d'un nouveau bâtiment à la Chaux-de-Fonds.

Près de 9000 personnes ont signé un référendum contre le Nouvel hôtel judiciaire, jugeant le projet indéfendable sur le plan financier.

Près de 9000 personnes ont signé un référendum contre le Nouvel hôtel judiciaire, jugeant le projet indéfendable sur le plan financier.

Twitter

Le Conseil d'Etat neuchâtelois a lancé mardi sa campagne en faveur du Nouvel hôtel judiciaire (NHOJ). Le 24 septembre, la population sera appelée à se prononcer sur un crédit de 48,5 millions de francs pour la réalisation de ce bâtiment à La Chaux-de-Fonds.

Les structures qui abritent aujourd'hui les différentes instances de la justice ne sont absolument plus adaptées aux besoins tant en termes de sécurité que de dignité pour les victimes, a expliqué le gouvernement. Il assure que l'adaptation des infrastructures se révélerait plus onéreuse que la construction d'un bâtiment.

Depuis des années, le pouvoir judiciaire qualifie de préoccupante la situation de ses locaux, notamment au niveau de la sécurité. Le manque de place compromet aussi toute idée d'expansion. Pour le Conseil d'Etat, dire oui le 24 septembre, c'est dire oui à un projet cohérent, efficace et avantageux.

Le NOHJ regrouperait les magistrats et les services de deux des trois autorités du pouvoir judiciaire, soit le Tribunal d'instance et le Ministère public, actuellement dispersés sur huit sites. Le Tribunal cantonal resterait sur son site actuel à Neuchâtel.

Ce projet bénéficie du soutien du Grand Conseil qui a accepté en novembre 2016 par 91 voix contre 18 le crédit d'engagement. Les conseils communaux du Locle et de La Chaux-de-Fonds qualifient le NHOJ de projet-phare pour l'ensemble du canton.

Référendum

Mais ce projet est contesté. Près de 9000 personnes ont signé un référendum contre le Nouvel hôtel judiciaire à La Chaux-de-Fonds. Les opposants jugent ce projet à 48,5 millions indéfendable sur le plan financier et inutile pour le fonctionnement de la justice. Le comité, composé notamment d'avocats du Bas du canton, dénonce un «investissement improductif» alors que le canton de Neuchâtel fait face à des difficultés financières. Les opposants estiment aussi que la centralisation n'apporterait aucune plus-value sur le plan opérationnel. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!