30.08.2020 à 15:07

FauneLe comportementaliste des requins Erich Ritter décède en Floride

Le Suisse Erich Ritter a travaillé durement pour faire avancer les connaissances sur les requins. Il a succombé à une maladie cardiaque en Floride à l’âge de 61 ans.

Le Suisse Erich Ritter a été l’un des premiers à étudier le comportement des requins: il vient de décéder.

Le Suisse Erich Ritter a été l’un des premiers à étudier le comportement des requins: il vient de décéder.

Le chercheur en comportement des requins Erich Ritter est décédé. Né en Suisse, il a succombé à une maladie cardiaque en Floride à l’âge de 61 ans. L’association Shark School Teaching qu’il a fondée a annoncé sa disparition dimanche.

Erich Ritter est un éthologue de renom, l’un des premiers à étudier le comportement des squales. Il est considéré comme un pionnier dans le domaine de l’interaction homme-requin, peut-on lire sur le site de l’association Shark School Teaching dont le siège est à Andwil (SG).

«L’un des plus grands défis est de faire comprendre le langage corporel des requins aux humains», a-t-il dit dans un reportage que la RTS lui a consacré. «Je communique avec les requins exactement comme on le fait avec un chien, un chat ou un perroquet.»

Le spécialiste transmet sa connaissance de ce langage corporel. Aux Bahamas par exemple, il a appris à des plongeurs à interpréter le mouvement des requins, qui pour l’exercice sont appâtés avec des carcasses de poissons.

«Les requins ne sont pas dangereux. Ce sont les situations qui peuvent le devenir. Si on connaît les règles, on peut contrôler ce qui se passe.»

Des militaires formés par l’éthologue

Les concepts d’interaction humain-requin intéressent beaucoup de monde. Même des militaires de la marine américaine ou allemande ont frappé à sa porte.

L’éthologue réfute par exemple les vieilles croyances concernant les attaques. «Le requin sait qu’un surfeur n’est pas une proie, mais il ne sait pas ce que c’est. Dans la plupart des cas, il fait connaissance en mordillant légèrement, mais il ne fait pas de confusion».

Erich Ritter a travaillé durement pour faire avancer les connaissances sur les requins. Il a collecté des données sur les espèces du monde entier. Des milliers de séances de plongée et aucun incident, ou presque.

En 2002 lors d’un tournage, un requin bulldog mord le mollet de l’éthologue, qui a failli se vider de son sang. Sa jambe a pu être sauvée après quatre mois de soins. Il a incriminé un collaborateur qui ne l’a pas alerté qu’un requin s’approchait de lui sans qu’il puisse le voir.

Cet accident n’a pas entamé sa passion. Il a continué de lutter contre la surpêche de cet animal marin, dont plusieurs espèces sont menacées d’extinction.

Né en Suisse, il a enseigné à l’Université de Floride occidentale et a publié plusieurs livres sur les requins. En 2019, il a fondé l’association Shark School Teaching.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!