Actualisé

République démocratique du CongoL'explosion d'un camion citerne fait 230 morts

Plus de 230 personnes, dont une soixantaine d'enfants, réunies pour regarder le Mondial de football, ont péri brûlées vendredi dans l'est de la RD Congo à la suite de l'explosion d'un camion-citerne rempli d'essence.

L'explosion a engendré des pertes humaines immenses.

L'explosion a engendré des pertes humaines immenses.

Une centaine de personnes ont été blessées en voulant récupérer le carburant.

Le président de la RD Congo, Joseph Kabila, a décrété dimanche un deuil national de deux jours à compter de lundi. «Les drapeaux seront en berne sur toute l'étendue du territoire» lundi et mardi, a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

Le drame s'est noué vendredi vers 18H00 (locales et suisses) quand un camion-citerne, qui roulait probablement trop vite, s'est renversé sur le bas-côté de la route traversant le centre du village de Sange, dans la province du Sud-Kivu (est).

Blessé, le chauffeur du camion «a pu sortir de la cabine et a dit aux gens de s'éloigner parce qu'il y avait un risque d'explosion», a raconté samedi à l'AFP Tondo Sahizira, 28 ans, enseignant dans cette ville de quelque 50.000 habitants

«De l'essence commençait à sortir du camion, mais les gens, au lieu de fuir, sont venus récupérer le carburant. Quelques minutes après, il y a eu une explosion, du feu est sorti du camion et s'est propagé autour très rapidement. Des gens ont brûlé sur le champ. D'autres qui voulaient fuir ont été rattrapés par le feu et réduits en cendres», a-t-il témoigné.

Maisons incendiées

Le feu s'est également propagé à une vingtaine d'habitations, construites en majorité en terre et recouvertes de paille ou de tôle, et qui ont brûlé.

Selon le gouverneur de la province du Sud-Kivu (est), Marcellin Cishambo, interrogé par l'AFP dimanche en fin de matinée, l'accident a fait 235 morts.

Des femmes et des enfants

La quasi-totalité des victimes, dont une soixantaine d'enfants et une trentaine de femmes, a été enterrée dès samedi en fin de journée dans trois fosses communes dans la localité où le drame s'est déroulé.

Au sujet des blessés, le gouverneur a évoqué comme samedi le chiffre de 105, alors que la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) a comptabilisé près de 200 blessés. «Des gens ont pu déjà rentrer chez eux», a avancé M. Cishambo pour expliquer la différence.

Le ministre de la santé est arrivé de Kinshasa en fin de matinée à Bukavu, le chef lieu du Sud-Kivu, et devait se rendre à Sange, «pour faire une évaluation de la situation», selon le gouverneur.

«Les morts étaient en majorité des téléspectateurs qui suivaient le match de la coupe du Monde dans une salle de cinéma. Personne n'est sorti vivant de cette salle», selon le gouverneur.

Plusieurs hypothèses

L'accident du camion-citerne serait dû «à un excès de vitesse», a indiqué à l'AFP un policier sous couvert d'anonymat. Selon une habitante, la route étroite est aussi très dangereuse, et souvent les camions fauchent des personnes ou du bétail.

Selon d'autres sources locales, le camion, qui transportait 49.000 litres d'essence et roulait en convoi, s'est arrêté lorsqu'un tronçon de la route a paru s'effondrer, renversant le véhicule. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!