Neuchâtel: L'explosion des poudres de couleur tombe à l'eau

Actualisé

NeuchâtelL'explosion des poudres de couleur tombe à l'eau

Par précaution écologique, les autorités ont refusé que 500 kilos de pigments colorés soient déversés lors d'une fête programmée au bord du lac.

par
Yannick Weber
Keystone

Ce seront finalement les casques lumineux d'une Silent Party qui coloreront les rives du lac de Neuchâtel, vendredi 25 août. Le «Holi Festival of Colors», prévu sur le site des Jeunes Rives, a été refusé in extremis par les autorités de la ville. «C'est par précaution environnementale et de santé publique que cette décision a été prise», informe Violaine Blétry-de Montmollin, conseillère communale directrice de la sécurité. «L'incertitude face à la composition de ces poudres ne nous permettait pas d'être sûrs que la place en sable rouge sur laquelle l'événement aurait eu lieu puisse être nettoyée par après, précise-t-elle. Le Canton a également dressé une liste des sols pollués en profondeur, celui-ci en fait partie et sa surface, qui n'est pas polluée, doit être spécialement préservée.»

Malgré cette déception de dernière minute, Avni Krasniqi, organisateur de l'événement, accepte le verdict. «Nous avons travaillé main dans la main avec les autorités pour trouver une solution. Nous sommes tous sensibles à la protection de l'environnement et avons décidé de reprogrammer le festival l'année prochaine, sur un lieu qui sera approprié», explique-t-il. Les 500 kilos de poudre bio importée d'Inde par une société basée à Schaffhouse, déjà en la possession des organisateurs, pourront donc servir ultérieurement.

La Silent Party qui était initialement prévue en after deviendra donc l'événement principal de la soirée, qui ne coûtera que 5 francs de location de casque aux fêtards. «Quant aux 500 personnes qui avaient déjà acheté un billet, elles seront remboursées», indique Avni Krasniqi. Que les déçus se rassurent, au prix d'un effort physique plus important, ils pourront bel et bien se faire asperger de couleurs le même week-end, s'ils le souhaitent, lors de la Color Run qui aura lieu à Lausanne.

Des risques à prendre en considération

Composée le plus souvent d'amidon de maïs et de colorants, la poudre holi, du nom de célébrations hindoues, n'est pas sans risques. Si les couleurs se lavent facilement sur la peau et les habits, leur inhalation est déconseillée aux personnes asthmatiques et aux enfants, et le port de lunettes est recommandé. L'origine et la composition de la substance doit aussi être scrupuleusement vérifiée, la présence de métaux lourds dans certaines sortes peut conduire à un risque d'inflammation. Lors d'une fête à Taiwan, en 2015, un nuage de poudre avait pris feu et explosé, transformant les fêtards en torches humaines. Le drame avait coûté la vie à 15 personnes.

Ton opinion