Bulle (FR): L'Expo bovine annulée à cause de la diarrhée
Actualisé

Bulle (FR)L'Expo bovine annulée à cause de la diarrhée

Comme la sécurité sanitaire ne peut pas être garantie, l'édition 2017 de l'exposition de vaches à Bulle n'aura pas lieu.

Keystone/Archives/photo d'illustration

L'édition 2017 de l'exposition de vaches à Bulle (FR), Expo Bulle, a été annulée.La sécurité sanitaire ne peut pas être garantie, notamment en matière de diarrhée virale bovine (BVD), selon les organisateurs qui ont pris cette décision jeudi.

Deux éleveurs ont falsifié l'historique de la Banque de données sur le trafic des animaux (BDTA) d'une vache. Elle se trouvait dans une exploitation sous séquestre complet, mais les éleveurs l'ont emmenée à Espace Gruyère, une autre manifestation bovine qui s'est déroulée le 25 février dernier.

Le comité d'organisation a indiqué sur le site de la manifestation avoir «suivi la voie de la raison et du bon sens». Expo Bulle devait se tenir à fin mars. Le cas a été découvert sur la base d'une dénonciation anonyme, a précisé à l'ats le vétérinaire cantonal de Fribourg Grégoire Seitert.

Procédure administrative

Il a ouvert une procédure administrative et rassemble les preuves à charge. Si les soupçons devaient se confirmer, une dénonciation pénale serait alors déposée contre les deux éleveurs. Pour l'heure, ils bénéficient de la présomption d'innocence.

L'animal incriminé s'est cependant révélé négatif au test de la BVD. Il n'y a ainsi pas de gros risques de contagion pour les autres bovins. Un deuxième test sera répété dans dix jours. A priori, il y a peu de chances qu'il soit positif. Mais dans le cas contraire, il faudrait alors tester tous les animaux qui ont été exposés à l'Espace Gruyère.

Le canton de Fribourg est particulièrement touché par le virus de la BVD. L'an dernier, le nombre d'infections a augmenté de près de 30%. Et cette année, huit des douze cas recensés jusqu'à présent l'ont été dans ce canton, indiquait en février l'Office fédéral des affaires vétérinaires (OSAV).

Actuellement, 28 fermes sont complètement sous séquestre après la découverte du virus. Dans 29 exploitations, seules certaines bêtes sont concernées par les mesures de confinement. Les animaux infectés de manière durable sont engendrés lorsqu'une mère non immunisée et en gestation est infectée par la BVD et qu'elle transmet le virus au veau à naître.

La maladie est mortelle et l'espérance de vie d'un animal infecté ne dépasse pas deux à trois semaines. Le virus est inoffensif pour l'homme. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion