Actualisé 07.04.2006 à 08:20

L'habitat à l'ère numérique

Les nouvelles technologies ont un impact sur le travail, mais aussi sur l'habitat et son aménagement. Rapide aperçu des tendances actuelles.

Aujourd'hui, quiconque projette de construire une maison doit l'intégrer dans une perspective numérique évolutive. Au travail, c'est bien connu, plus rien ne se fait sans recours à des technologies en perpétuel développement. Et ce qui vaut pour le travail, vaut de plus en plus pour la maison également. Le numérique conquiert la sphère privée à pas de géant. Aujourd'hui, sans technique intelligente, plus rien ne va.

A l'ère numérique, le raffinement technique au service de l'habitat ne connaît pratiquement pas de limites. Quelques exemples:

le «media center» réagit à la voix du maître ou de la maîtresse de maison.

le réfrigérateur, petit bijou d'ingéniosité, propose un ravitaillement de sa propre initiative.

le cinéma dans le salon: lecteur DVD, haut-parleurs et projecteur – c'est la mode aujourd'hui – peuvent être installés dans une armoire.

un système élévateur installe le gratin dans le four.

la lumière multicolore de la douche a, en fonction de l'effet recherché, un effet dynamisant ou apaisant et sollicite tous les sens.

un mannequin de repassage (il s'appelle Dressman) redonne forme en six minutes à une chemise chiffonnée.

l'aspirateur, pourvu de capteurs pour se déplacer, est un véritable robot.

le lave-linge fonctionne à l'énergie solaire ou, mieux encore, les ions ont remplacé l'eau.

des systèmes bus permettent de programmer en un tournemain tout l'éclairage de la maison et de désactiver les prises de courant non utilisées.

Tout cela est très séduisant. Et l'on préfère ignorer que le numérique peut aussi rapidement devenir une source de contrariétés, surtout en l'absence de conseil professionnel. Ce conseil est indispensable, car s'il faut encore tenter de résoudre des problèmes techniques après le travail, l'on perd vite tout plaisir à participer à l'odyssée numérique.

Et n'oubliez pas: demain, aujourd'hui sera déjà hier. Aussi faut-il bien réfléchir à la part de numérique que l'on veut intégrer dans sa maison. Ludger Hovestadt, professeur à l'«Institut für Hochbautechnik» de l'EPFZ, a fait remarquer lors d'une manifestation récente que l'habitat numérique d'aujourd'hui exige de l'ingénieur qu'il prenne le temps de s'asseoir pour programmer toute la panoplie d'appareils. Comme solution, le professeur propose une puce permettant de mettre en place l'infrastructure média et un bouton grâce auquel chacun peut utiliser celle-ci sur une base individuelle. Sa devise: des logiciels plutôt que du matériel informatique et des services plutôt que de la technique. Un programme engageant, encore faut-il que cela fonctionne.

Une chose est sûre: celui qui, lors de l'élaboration des plans de sa maison, sait déjà où poser les limites de la technique intelligente, s'épargnera à coup sûr bien des énervements inutiles. Et il pourra alors aborder l'avenir avec confiance.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!