Etats-Unis: L'heure des comptes a sonné
Actualisé

Etats-UnisL'heure des comptes a sonné

Le frère de l'homme noir abattu de cinq balles par un policier blanc à North Charleston, en Caroline du Sud, a réclamé des comptes à la police. Il espère que ce drame provoque des changements.

1 / 9
11.04 Entre deux et trois cent personnes assistaient samedi aux funérailles de l'homme noir qui a été abattu dans le dos il y a une semaine par un policier blanc en Caroline du Sud (sud-est des Etats-Unis), un drame qui a été filmé par un passant.

11.04 Entre deux et trois cent personnes assistaient samedi aux funérailles de l'homme noir qui a été abattu dans le dos il y a une semaine par un policier blanc en Caroline du Sud (sud-est des Etats-Unis), un drame qui a été filmé par un passant.

AFP/jim Watson
Le policier, Michael Slager, a tiré huit fois dans le dos de l'homme qui courait après s'être fait arrêter lors d'un banal contrôle routier le 04.04.2015, peut-on voir sur une vidéo diffusée par le «New York Times» et envoyée par un témoin.

Le policier, Michael Slager, a tiré huit fois dans le dos de l'homme qui courait après s'être fait arrêter lors d'un banal contrôle routier le 04.04.2015, peut-on voir sur une vidéo diffusée par le «New York Times» et envoyée par un témoin.

Keystone/AP
Le policier ne semble pas en danger, selon la vidéo publiée sur le «New York Times»

Le policier ne semble pas en danger, selon la vidéo publiée sur le «New York Times»

Reuters/Handout

Dans une vidéo prise par un témoin, on voit le policier, Michael Slager, 33 ans, abattre Walter Scott, 50 ans, qui tente de s'enfuir en courant. Le policier tire à huit reprises, touchant la victime cinq fois.

Michael Slager a été arrêté et inculpé mardi pour meurtre et renvoyé des forces de l'ordre.

«Les policiers doivent rendre des comptes et ils doivent penser à deux fois avant de se servir de leurs armes à feu et d'abattre des gens», a affirmé le frère de Walter, Anthony Scott. «Ils doivent penser à ça avant de prendre la vie de quelqu'un de manière stupide, de tuer une personne», a-t-il poursuivi.

Simple contrôle routier

«Il y aurait pu y avoir une autre victime (...) et nous ne voulons pas que (Walter) soit simplement une autre victime». «Quelque chose doit être fait», a martelé Anthony Scott.

Le policier venait d'arrêter Walter Scott pour un simple contrôle routier, selon la police. Les deux hommes ont eu ensuite une altercation, a raconté mercredi le témoin qui a filmé la scène.

Le maire de North Charleston, Keith Summey, a promis mercredi que la police allait acquérir des mini-caméras pour les policiers afin de faciliter les enquêtes.

Des manifestations pacifiques ont été organisées mercredi à North Charleston, ainsi qu'une veillée en hommage à Walter Scott, père de quatre enfants, dont les funérailles sont prévues samedi.

Ce meurtre risque de raviver les tensions raciales aux Etats-Unis, déjà secoués par de récentes affaires d'hommes noirs abattus ou brutalisés par des policiers blancs, comme à Ferguson, dans le Missouri (centre).

«Il protégeait la communauté»

Des soutiens du policier ont de leur côté organisé une levée de fonds sur internet, invoquant le fait qu'il avait deux beaux-enfants et que sa compagne était enceinte. Ils entendent lever 5000 dollars sur le site Indiegogo, où 541 dollars de 22 donateurs avaient été récoltés jeudi en début d'après-midi.

«Bien que (Slager) ait peut-être fait des erreurs dans son jugement, il protégeait la communauté (...). S'il vous plaît, aidez comme vous pouvez. Il a servi cinq ans dans le département (de la police de North Charleston, ndlr) sans avoir été sanctionné», font-ils valoir.

Mais un autre site de levée de fonds GoFundMe a mis fin à une campagne en faveur du policier, expliquant qu'elle violait les termes et conditions de son fonctionnement, a rapporté le site ThinkProgress. (afp)

Ton opinion