Mondial 2014: L'heure du choix a sonné pour Hitzfeld
Actualisé

Mondial 2014L'heure du choix a sonné pour Hitzfeld

La Coupe du monde 2014 débute mardi pour la Suisse. Ottmar Hitzfeld dévoilera sa liste des vingt-trois sélectionnés pour le Brésil. Il communiquera également les noms des sept joueurs de piquet.

Plusieurs interrogations demeurent ouvertes. La première réside dans l'architecture de cette liste. Le sélectionneur a-t-il suivi la logique qui veut que l'on double tous les postes des joueurs de champ ? Il ne l'avait pas épousée en 2010. Il n'avait pas retenu un second latéral droit pour «couvrir» Stephan Lichtsteiner. Quatre ans plus tôt en Allemagne, Köbi Kuhn n'avait également emmené qu'un seul latéral droit en la personne de Philipp Degen. Cette fois, le débat se porte sur le flanc gauche de la défense. En souffrance en novembre dernier en Corée du Sud et longtemps remplaçant ce printemps à Sassuolo, Reto Ziegler peut nourrir quelques craintes.

Ne pas doubler un poste aussi spécifique que celui de latéral gauche comporte un risque réel. Ricardo Rodriguez présente toutefois certaines garanties. N'est-il pas le seul joueur du Vfl Wolfsburg qui a joué cette saison les 34 matches de championnat ? Et les 34 dans leur intégralité...

Qui restera sur le carreau ?

«Sacrifier» Reto Ziegler offrira bien sûr une plus grande marge de manoeuvre sur le plan offensif au sélectionneur. Ils sont trois aujourd'hui en balance pour les deux derniers ou le dernier tickets: Haris Seferovic, Pajtim Kasami et Eren Derdiyok. Trois hommes qui ont connu une saison difficile dans leur club respectif. Mais trois hommes aussi qui ont également réussi de très belles choses en sélection. Seferovic a marqué en juin dernier contre Chypre à Genève un but qui a valu de l'or. Kasami fut remarquable l'automne dernier contre la Slovénie et en Corée du Sud. Quant à Derdiyok, qui peut oublier le triplé qu'il avait réussi il y a deux ans à Bâle contre l'Allemagne ?

Lui aussi longtemps en balance et même s'il ne fut pas vraiment convaincant en mars dernier contre la Croatie, Admir Mehmedi ne tremble plus. Ses derniers matches sous le maillot du SC Fribourg font de lui désormais un homme incontournable. Un homme qui se profile comme le rival de Granit Xhaka dans le rôle si particulier de neuf et demi derrière l'attaquant de pointe.

Le choix du troisième gardien ne devait pas comporter de surprise. Pour remplacer Marco Wöfli si précieux dans la vie sociale du groupe, Ottmar Hitzfeld devrait retenir Roman Bürki plutôt que Marwin Hitz. Le gardien des Grasshoppers a, contrairement son homologue d'Augsbourg, joué dans toutes les sélections juniors. L'emmener au Brésil s'impose comme une évidence.

«Mon plus grand «chantier»

Fabian Schär, Johan Djourou et Philippe Senderos, blessés ces dernières semaines, seront tous les trois du voyage. Ottmar Hitzfeld ne dispose d'aucune réelle alternative en défense centrale en raison du manque de temps de jeu de Timm Klose à Wolfsburg et de Jonathan Rossini à Parme. «La défense centrale est pour l'instant mon plus grand «chantier» a toutefois avoué le sélectionneur dans la presse dominicale.

Blessé le 26 avril dernier à Hoffenheim avec l'Eintracht Francfort, Tranquillo Barnetta devrait figurer dans cette liste des vingt-trois sélectionnés. Victime d'un problème musculaire à la cuisse, le Saint-Gallois serait dans les temps pour être opérationnel le 30 mai, la date limite imposée par le sélectionneur qui coïncide avec le match amical contre la Jamaïque. S'il est sélectionné pour cette Coupe du monde au Brésil, Barnetta entrera dans le livre d'or du football suisse comme étant le seul joueur à avoir disputé cinq phases finales d'un grand tournoi: Euro 2004, Coupe du monde 2006, Euro 2008, Coupe du monde 2010 et Coupe du monde 2014.

Et vous, quel serait votre choix? Rendez-vous en-haut de cet article pour voter et retrouvez dès mardi les résultats dans 20 minutes. (ats)

Ton opinion