Berne: L'histoire de la Suisse revisitée en images
Actualisé

BerneL'histoire de la Suisse revisitée en images

Afin de sensibiliser les jeunes à la politique suisse et à son histoire, les services du Parlement lancent un site internet et publient un album illustré.

Ces deux nouveautés coïncident avec les 200 ans de l'entrée dans la Confédération des cantons du Valais, de Neuchâtel et de Genève. «Ce livre est un projet hors de sentiers battus conçu pour et par les jeunes», a expliqué mardi à l'ats mardi Marie-José Portmann, porte-parole des services du Parlement.

Des étudiants de l'Ecole professionnelle des arts contemporains (EPAC) de Saxon (VS) âgés de 16 à 25 ans ont réalisé l'ouvrage. Le cinéaste chaux-de-fonnier Michaël Terraz, ancien de l'EPAC, l'a quant à lui scénarisé. Au final, ce projet aura duré presque deux ans.

Parlement comme lieu d'inspiration

Au fil des pages, le lecteur suit la jeune héroïne Zéphyrine Tinguely à travers 14 récits épiques et humoristiques. D'une case à l'autre, c'est toute l'histoire de la création de la Confédération qui défile. «Pour créer ce recueil, les jeunes se sont basés sur les fresques et figures légendaires qui ornent les murs du Palais fédéral», souligne Marie-José Portmann.

Le vernissage de l'ouvrage devait se dérouler mardi à Berne. Le président du Conseil national Stéphane Rossini (PS/VS) et le président du Conseil des Etats Claude Hêche (PS/JU) étaient annoncés aux côtés d'étudiants de l'EPAC et de la Haute Ecole de musique classique de Sion.

Jeux en ligne

Traduit en allemand, en italien et en anglais, l'album s'adresse aux 13-20 ans. Il en va de même pour le site leparlementfantastique.ch qui porte le même nom que le livre.

«Les jeunes et les classes font partie de notre public-cible. Chaque année, 700 classes environ visitent le Palais fédéral», précise la porte-parole.

En ligne, les jeunes internautes pourront suivre des animations et s'adonner à des jeux afin de prolonger leur lecture. Quant à la jeune héroïne de l'album, Zéphyrine Tinguely, elle aura peut-être sa page Facebook.

Cette initiative est lancée à l'heure où la part des jeunes politiquement actifs par simple sens civique décline. Selon une étude de la Fondation suisse pour la recherche en sciences sociales (FORS), les jeunes citoyens préfèrent s'engager de manière occasionnelle et informelle plutôt que par les voies classiques des votations et des élections. (ats)

Ton opinion