Cinéma: L'homme de fer sur le gril
Actualisé

CinémaL'homme de fer sur le gril

Le plus politiquement incorrect des superhéros de Marvel frappe à nouveau. Fort, sans fioriture, mais efficace.

par
Fred Ferrari
L'uniforme d'Iron Man fait beaucoup d'effet à sa secrétaire (Gwyneth Paltrow).

L'uniforme d'Iron Man fait beaucoup d'effet à sa secrétaire (Gwyneth Paltrow).

Deux ans après avoir avoué qu'il est bien Iron Man, Tony Stark (Robert Downey Jr.) n'a rien perdu de ses habitudes: il boit, drague, rue dans les brancards et se complaît dans sa mégalomanie. Et il est malmené de tout côté.

Le palladium qui lui sert de carburant pollue aussi son organisme au point de le menacer de mort (n'allez pas y voir une quelconque métaphore écologiste). Mais sa maladie lui donne des états d'âme: il promeut sa fidèle secrétaire (Gwyneth Paltrow) PDG de Stark Industries et revoit les vieux films de son défunt papa. Enfin, quand il en trouve le temps entre la commission parlementaire qui veut s'accaparer son armure à des fins de défense nationale et le méchant Ivan (Mickey Rourke), qui a mis au point la même technologie que Stark pour se venger. Et puis il y a cette nouvelle notaire (Scarlett Johansson), rousse flamboyante dont Tony ne sait pas de quel bois elle se chauffe...

Le réalisateur Jon Favreau (qui tient le rôle du fidèle chauffeur du héros) a battu le fer pour forger une suite bien huilée. On peut lui reprocher un scénario un tantinet bancal, des personnages secondaires parfois superficiels, le peu de scènes d'action de Scarlett Johansson en tenue de Catwoman... N'empêche que ça déménage, que l'équilibre entre effets spéciaux high-tech et métal hurlant est adéquat et qu'on ne s'ennuie guère, même quand l'émotion pointe ici ou là.

Et qu'importe qu'«Iron Man» soit intelligent ou non, du moment qu'il casse la baraque? Déjà qu'il fait preuve de plus d'esprit que la moyenne des superhéros...

«Iron Man 2»

De Jon Favreau. Avec Robert Downey Jr., Gwyneth Paltrow, Scarlett Johansson

AC/DC signe la totalité de la BO

Dans ce 2e volet, Iron Man affronte de nouvelles forces

toutes-puissantes sur fond de hard rock. Et ça bastonne sec! Pensez, une bande originale entièrement signée par le plus grand groupe du genre, AC/DC! Il y a

suffisamment de munition pour pulvériser tout ennemi réputé inoxydable. Aucun inédit à découvrir parmi ces 15 titres, le disque étant plutôt un best of idéal des Australiens, s’étalant de 1976 à 2008. Avec notamment «Back in Black», «Thunderstruck», «T.N.T.», «War Machine» et, en guise d’assaut final,

«Highway to Hell», dont un nouveau clip a été monté avec des images du film.

Ton opinion