Pour ou contre?: L'homme-objet est l'accessoire de la saison

Deux danseurs nus, dont on ne voit jamais les visages, présentent les nouveaux modèles du sac Musubi, dans la campagne publicitaire d’Acne Studios.

Deux danseurs nus, dont on ne voit jamais les visages, présentent les nouveaux modèles du sac Musubi, dans la campagne publicitaire d’Acne Studios.

Photos: Talia Chetrit pour Acne Studios
Publié

Pour ou contre?L'homme-objet est l'accessoire de la saison

La nouvelle campagne publicitaire d’Acne Studio, label suédois trendy, affiche des hommes nus comme s’ils étaient des présentoirs. À la rédaction, les avis sont partagés: sexisme ou esthétisme?

par
Emmanuel Coissy
Lauren Cavin-Hostettler

Depuis une semaine, deux paires de fesses nues s’exhibent sur Sunset Boulevard, à Los Angeles, et sur une façade du siège social d’Acne Studios, à Stockholm (voir les images dans la galerie ci-dessous). La marque suédoise de prêt-à-porter a placardé un campagne publicitaire, dans la rue et sur le Net, pour promouvoir les nouveaux modèles de son sac à main, Musubi.

Instagram acnestudios
Instagram acnestudios

L’accessoire, joyeusement décliné en plusieurs couleurs, est posé sur les corps dévêtus de deux danseurs. Leurs têtes sont coupées par le cadrage. Les corps musculeux de ces mâles ne sont-ils plus que des présentoirs, faisant d’eux des hommes-objets? À la rubrique Lifestyle de «20 minutes», les avis sont partagés. Cette publicité véhicule-t-elle un cliché sexiste ou se contente-t-elle d’exalter un canon esthétique qui remonte à l’Antiquité? Participez au débat.

Lauren Cavin-Hostettler, journaliste: «Ici, il n’est pas question de sexe»

«La mode déshabille souvent ses égéries féminines, dans ses campagnes de pub. Sans raison. Alors pourquoi pas le corps dénudé d’un homme pour promouvoir des sacs à main? Ici, il n’est pas question de sexe. Il y a le contraste entre les couleurs du cuir et de la peau. Il y a aussi une certaine forme d’humour: certaines poses font sourire. On est bien loin des poses lascives et hypersexualisées. La marque suédoise montre aussi que les sacs ne sont pas destinés qu’aux femmes. Ces accessoires peuvent être portés par tout le monde. Qu’on soit habillé ou non.»

Cette campagne publicitaire est-elle sexiste?

Emmanuel Coissy, journaliste: «C’est la définition même de l’homme-objet»

«Le nu, c’est vu et revu. D’Yves Saint Laurent à Jacquemus, quel couturier n’a jamais cédé à l’envie d’exhiber un corps dévêtu dans une publicité? La nouvelle campagne d’Acne Studio est jolie, mais assez banale. Son aspect le plus original est d’avoir guillotiné deux danseurs pour les transformer en supports à sacs à main. C’est la définition même de l’homme-objet. Elle se calque sur celle de la femme-objet. Il s’agit d’une vision sexiste assumée par la marque fondée en Suède, pays précurseur sur la question de l’égalité entre les hommes et les femmes. Si les photos avaient montré des mannequins de sexe féminin, elles auraient suscité l’indignation des féministes, à juste titre.» 

Ton opinion

60 commentaires