Mode à Milan: L'homme retourne à l'état de nature

Actualisé

Mode à MilanL'homme retourne à l'état de nature

Les premiers défilés de prêt-à-porter masculin pour l'été 2011 ont dévoilé samedi à Milan une silhouette libérée des carcans et mettant l'accent sur les matières naturelles.

Les rois de la journée ont été le duo Domenico Dolce-Stefano Gabbana, qui pour les 20 ans de leur collection Homme se sont offert pour leur défilé la chanteuse Annie Lennox en «live», en présence de stars comme les acteurs Morgan Freeman et Matthew McConaughey.

Leur inspiration est fidèle aux paysans du sud de l'Italie et aux pêcheurs de Sicile, terre natale de Domenico Dolce, qui a dédié leur défilé à la «sensualité sicilienne». Côtés matières, des soies lavées très légères, des tissus bruts comme la toile de jute... et comme toujours des jeans qui en ont vu de toutes les couleurs avant d'arriver sur le podium: délavés, sablés et déchirés.

Rayures ou motifs à la Vasarely

Accessoire indispensable: les sandales de corde ou de cuir tressé. On retrouve le cuir tressé dans de gros sacs, bien commodes pour caser son drap de plage, sa crème solaire, son masque et ses palmes.

Les chemises est en popeline ou en batiste de coton lavé. Pour les couleurs, du blanc, du noir, du crème, du sable. Rayures, rayures, rayures: c'est la parole du jour, on en voit partout, du boxer à la robe de chambre en passant par le pyjama.

Pas de rayures chez Donatella Versace, qui a choisi des motifs à la Vasarely en noir et blanc pour habiller et déshabiller ses mannequins au style rockabilly, à la coiffure en banane surgonflée qui surplombe des vestes hyper-ajustées et des pantalons super-slim enroulés autour des chevilles.

Les franges de rocker sont omniprésentes: sur les manteaux, les perfectos et les pantalons. Des matières sophistiquées à effet optique irisé donnent une touche rebelle au costume, mais on trouve aussi du cuir et du coton bruts.

Nombril apparent

Pour son retour sur les podiums milanais, l'Américain Calvin Klein a présenté une collection aux lignes sages, mais s'est un peu «lâché» sur les couleurs: de l'indigo au vert et au marron sans oublier son gris fétiche. Au milieu du défilé surgit un costume noir moucheté de blanc digne d'un tableau de Jackson Pollock.

Nouveauté surprenante, également vue chez Frankie Morello: le T- shirt et le blouson coupés à mi-buste, qui laissent à nu le nombril et la chute de rein: poignées d'amour et ventres bedonnants s'abstenir! Les physiques moins parfaits pourront se consoler avec des costumes aux lignes fluides en tissu ciré.

Chez Burberry, le cuir et le daim sont omniprésents pour des pantalons moulants et des vestes elles aussi très près du corps, bien coupées: un vrai travail de tailleur. Inspiration militaire pour des vestes et manteaux à épaulette.

(ats)

Ton opinion