Forcené de Soleure : L'homme se serait donné la mort
Actualisé

Forcené de Soleure L'homme se serait donné la mort

Un quadragénaire soleurois qui avait ouvert le feu sur la police, samedi, a été retrouvé sans vie à son domicile lundi. Les circonstances de sa mort se précisent.

1 / 12
Un forcené a tiré contre les forces de l'ordre, le 26 novembre 2011, à Soleure.

Un forcené a tiré contre les forces de l'ordre, le 26 novembre 2011, à Soleure.

Keystone/Marcel Bieri
Le quadragénaire a tenu la police en haleine jusqu'au lundi 28 novembre.

Le quadragénaire a tenu la police en haleine jusqu'au lundi 28 novembre.

Keystone/Marcel Bieri
Keystone/Marcel Bieri

L'homme armé qui a tenu la police soleuroise en haleine entre samedi soir et lundi matin se serait suicidé. Le corps sans vie du Suisse de 42 ans a été retrouvé à 02h58 dans son appartement en ville de Soleure avec une blessure par balle à la tête.

Un pistolet se trouvait sur ses cuisses. Il s'agit d'une arme d'ordonnance militaire, probablement son arme de service personnelle, a indiqué lundi aux médias Urs Bartenschalger, chef de la police criminelle cantonale.

La police a également découvert dans la pièce une fusil d'assaut 57. L'arme était enregistrée au nom du forcené. Il l'avait achetée légalement en décembre dernier.

L'homme était connu des services de police pour délits de stupéfiants. Il ne s'était par contre jamais fait remarquer comme violent.

La police n'a pas réussi à prendre contact avec le forcené qui s'était barricadé chez lui. Une tentative d'approche avait conduit dimanche soir à un échange de coups de feu. L'homme aurait alors tiré au moins une fois et les policiers trois fois. L'enquête devra encore déterminer qui a ouvert le feu en premier.

Mère évacuée

Les agents ont toutefois pu convaincre la mère du quarantenaire, qui habitait dans le même appartement, de quitter les lieux. La femme âgée n'a pas été blessée. Elle est actuellement prise en charge psychologiquement.

«Selon les premiers résultats de l'enquête, la piste du suicide est privilégiée», a indiqué la procureur en charge Petra Grogg. Le Ministère public a ouvert une enquête pour mort inhabituelle. Le corps a été transmis à l'Institut de médecine légale de Berne pour examen.

Armé et masqué dans la rue

Tout a commencé samedi vers 23h00. Le forcené a tiré à deux reprises sur des agents. Ces derniers l'avaient abordé après que des passants aient signalé la présence dans la rue d'un homme masqué et armé menaçant des gens. Les raisons de son acte ne sont pas encore connues.

Il n'y a pas eu de blessé mais l'homme a pris la fuite et s'est barricadé dans son appartement. La police a encerclé la maison, dans le quartier de l'Allmend, dans la partie ouest de la ville de Soleure. Les maisons voisines ont été évacuées. Les habitants, qui ont dû dormir à l'hôtel, ont pu regagner leur logement lundi.

Plusieurs dizaines de policiers ont été engagés dans cette opération. L'unité spéciale «Faucon» de la police cantonale soleuroise était épaulée par les unités spéciales «Gentiane» et «Argus» des polices bernoise et argovienne.

Cas similaire à Bienne

L'unité «Gentiane» avait eu à faire à un cas similaire en septembre 2010 à Bienne. Peter Hans K., un retraité, s'était dans un premier temps retranché dans sa maison qui devait être vendue aux enchères de force.

Il avait ensuite réussi à s'enfuir en tirant au passage sur un policier, le blessant grièvement. Sa cavale avait duré plusieurs jours. Le forcené avait fini par être arrêté dans la campagne biennoise.

(ats)

Ses voisins le trouvaient bizarre

Joseph Z. n'était pas un personnage comme les autres. Ils n'inspirait guère confiance, comme témoignent deux habitantes du voisinage. «Tout, chez lui, me donnait la chair de poule: ses regards, ses habits noirs, sa manière d’être», raconte l’une d’elles. «Il était très renfermé. Je l’entendais parler seul», ajoute une autre, qui raconte que la mère de Joseph Z. semblait avoir peur de son fils. Tous deux partageaient le même appartement.

En 2007, l’homme avait écrit un ouvrage de 400 pages dans lequel il prédisait la fin du monde. Il prétendait être en contact avec Friedrich ­Nietzsche, le philosophe mort en 1900, et avoir «décrypté» son œuvre.

Ton opinion