Lausanne: L'Hôpital de l'Enfance redoute la cohue à Noël
Actualisé

LausanneL'Hôpital de l'Enfance redoute la cohue à Noël

Trop de parents de jeunes malades se tournent vers les hôpitaux durant les Fêtes. Attente à la clé.

par
Sébastien Jost

Filer à l'hôpital au premier éternuement du petit dernier: mauvaise idée. A l'approche de Noël, certains établissements craignent déjà la surcharge. L'Hôpital de l'Enfance notamment. «L'hiver, le nombre d'infections virales est élevé, explique le Pr Sergio Fanconi. De plus, lors des fêtes de fin d'année, un certain nombre de cabinets pédiatriques sont fermés.»

Le chef du département médico-chirurgical de pédiatrie du CHUV remarque que «beaucoup de gens se rendent donc à l'hôpital. Cela peut créer un engorgement. L'attente pour les cas légers peut alors se monter à trois ou quatre heures, alors qu'en moyenne il est de trente à quarante minutes.» Surtout depuis qu'une nouveauté a été mise en place à l'Hôpital de l'Enfance: «Un tri est effectué à l'entrée entre les cas graves, moyens et légers. Ces derniers risquent de devoir attendre longtemps en cas de surcharge, pour permettre en priorité la prise en charge des cas les plus graves.»

Le zèle des parents joue aussi un rôle. «On a l'impression que pendant les fêtes de fin d'année, ils réagissent au moindre signe de maladie de leur enfant et se rendent à l'hôpital alors que ce n'est pas toujours nécessaire», souligne le professeur. Il insiste pour que les parents appellent d'abord la centrale des médecins (voir encadré).

Un coup de fil, c’est si facile

Si votre enfant est malade, il faut appeler en premier la centrale vaudoise des médecins au 0848 133 133. Au bout du fil, une infirmière spécialement formée évaluera la situation avant de vous orienter vers la bonne solution: aller à l’hôpital, chez le pédiatre ou attendre un peu. Du côté de Genève, les hôpitaux universitaires mettent à disposition un site internet pour aider les parents à décrypter les maux de leurs petits.

Ton opinion