Grand-Saint-Bernard : L'hospice lance un nouvel appel aux dons
Actualisé

Grand-Saint-Bernard L'hospice lance un nouvel appel aux dons

L'Hospice du Grand-Saint-Bernard (VS) a entamé un ambitieux lifting budgétisé à 5,8 millions de francs. Pour mener à bien les travaux, il doit encore trouver 1,3 million.

La recherche de fonds de l'Hospice du Grand-Saint-Bernard (VS) a débuté discrètement en automne 2013 et plus intensément une année plus tard. Elle a déjà permis de réunir à ce jour 4,5 millions de francs environ. Il s'agit de dons privés et publics, a indiqué jeudi à la presse le comité de recherche de fonds.

Restent 1,3 million de francs à trouver. Ils sont espérés d'ici à Noël 2015. La totalité de l'enveloppe sert à financer des travaux urgents et des projets touchant à la sécurité, l'énergie, l'électricité ou encore l'hôtellerie.

L'accès à l'Internet

Initialement budgétisés à 4,7 millions de francs, l'ensemble des travaux ont été réévalués à 5,8 millions de francs. Les surcoûts sont notamment liés aux normes de sécurité et aux transports par hélicoptère, précise le chanoine José Mittaz, prieur de l'hospice.

Le câble électrique reliant le tunnel du Grand-Saint-Bernard à l'hospice datait de 1962 et ne correspondait plus aux normes. Il a été remplacé et sera bientôt en fonction.

L'établissement perché à 2500 mètres d'altitude en a profité pour se raccorder à la fibre optique. Cela permet l'accès à l'Internet, mais aussi la mise sur pied de nouveaux projets, comme un système de réservation en ligne, se réjouit la congrégation de l'hospice qui compte 11'000 nuitées annuelles auxquelles se rajoutent les 3000 nuitées de l'auberge.

Les façades de l'hospice, classées aux monuments historiques, ont été ravalées. Quant aux 120 fenêtres, dont chacune est une pièce unique devant être faite sur mesure, elles ont été remplacées.

Chambres rénovées

Exploitée durant près de 90 ans par des gérants indépendants, l'auberge fait depuis l'été dernier partie intégrante de l'hospice. Sa transformation est menée par étapes. Plusieurs chambres ont d'ores et déjà été rénovées.

Quant au musée de l'hospice, il a déjà subi des rénovations dans les années 90. Ses collections bénéficieront toutefois d'une meilleure mise en valeur via de nouvelles bornes interactives.

Touchés et confiants

Les travaux à venir porteront notamment sur la rénovation de l'auberge et la mise en valeur des espaces extérieurs. Les anciennes écuries, pressenties pour créer une Maison des Terroirs, seront finalement reliées à l'auberge et aménagées en salles d'accueil, notamment pour des séminaires.

La recherche de fonds est menée par un comité présidé par un enfant de la vallée: Christophe Darbellay. Le conseiller national et président du PDC suisse s'engage pour l'hospice où sa grand-maman fut servante durant la première Guerre mondiale.

«Nous sommes très touchés et impressionnés par le succès de la collecte de dons. Nous sommes optimistes pour la suite», souligne-t-il. Le gros des travaux devrait être terminé d'ici à 2017. (ats)

Ton opinion