Actualisé 04.08.2009 à 12:31

tourismeL'hôtellerie suisse fait grise mine

La mauvaise conjoncture a pesé sur les résultats de l'hôtellerie suisse au premier semestre.

Les nuitées ont reculé de 7,4% par rapport à l'an dernier, selon les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). La branche évoque aussi les effets de la grippe A H1N1.

Entre janvier et juin, 17,1 millions de nuitées ont été recensées. Les clients étrangers ont passé près d'un million de nuitées de moins en Suisse que l'an dernier, soit une baisse de 9,4%. La demande indigène a affiché dans le même temps un recul de 345.000 nuitées, correspondant à une diminution de 4,6%.

La plus forte régression en termes absolus concerne les touristes britanniques, allemands et américains. Les hôtes chinois sont en revanche venus plus nombreux que durant les six premiers mois de 2008.

Toutes les régions touristiques ont connu un repli des nuitées sur les six premiers mois. La diminution la plus importante est enregistrée dans la région des Grisons, avec 252.000 nuitées de moins. Elle est suivie par le Valais, qui subit un fléchissement de 171.000 nuitées et la région zurichoise (-162.000). La région Neuchâtel/Jura/Jura bernois présente la diminution absolue et relative la plus faible (-1.600).

Grippe

En juin dernier, les hôtels ont enregistré quelque 3 millions de nuitées, ce qui correspond à un recul de 4,9% par rapport à juin 2008. Le repli atteint 7,6% chez les visiteurs étrangers et 0,7% parmi les visiteurs suisses.

Selon l'OFS, la fin de l'effet «Eurofoot» a probablement eu quelques incidences. Parmi les plus grandes baisses absolues de nuitées en juin figurent la plupart des pays ayant participé au tournoi. Les Pays-Bas enregistrent une baisse de 36.000 nuitées (-30%), la Roumanie de 22.000 nuitées (-78%) et l'Italie de 14.000 nuitées (-15%). De même, la Turquie présente un recul de 13.000 nuitées (-65%) et le Portugal de 11.000 (-53%). Mais la fin de l'effet «Euro» n'explique pas tout. Le Royaume-Uni, bien que sans représentant à cette manifestation, affiche une baisse de 30.000 nuitées (-15%).

Selon Hotelleriesuisse, ces résultats sont dus évidemment à la récession mais aussi au développement de la grippe A H1N1. L'organisation faîtière relève cependant aussi que 2008 avait été particulièrement favorable grâce à l'Eurofoot. Elle appelle la Confédération a débloquer de nouveaux moyens en faveur du tourisme dans le cadre du programme de stabilisation. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!