Royaume-Uni: L'hôtesse de l'air craque: «On ne veut pas mourir!»

Actualisé

Royaume-UniL'hôtesse de l'air craque: «On ne veut pas mourir!»

En annonçant aux passagers que leur avion ne pouvait pas décoller en raison de la météo, une employée de Ryanair a prononcé la phrase de trop.

par
joc

Les intempéries de ce week-end ont semé la pagaille sur les routes et dans les aéroports, où de nombreux vols ont dû être retardés, voire annulés. Les passagers du vol FR5773, qui devait relier samedi soir Glasgow à Dublin, en savent quelque chose, raconte «The Mirror». Alors que l'avion de la compagnie Ryanair se trouvait sur la piste de décollage, une hôtesse de l'air a pris la parole pour expliquer aux passagers qu'ils allaient devoir encore patienter: «Restez calme. Il y a de la glace sur une aile, nous ne voulons pas mourir», lance-t-elle, probablement dans le but de détendre l'atmosphère.

La jeune femme avait cependant oublié que dans un avion, il y a forcément des gens qui ont une peur bleue de voler. Sa boutade n'a donc pas été du goût de tout le monde. Si la plupart des voyageurs ont compris que l'hôtesse de l'air plaisantait, certains ont pris ses propos au pied de la lettre et ont brièvement paniqué. D'autres n'ont simplement pas apprécié l'humour de la jeune femme et laissé échapper quelques jurons et autres gestes d'humeur. Un passager a posté sur Facebook la vidéo de l'intervention maladroite de l'hôtesse de l'air. Après quelques secondes de confusion générale dans la cabine, on peut entendre le commandant de bord prendre la parole. «Voilà ce qui se passe quand votre vol est retardé de 8 heures, tout le monde craque, même le personnel», a écrit le passager.

Un internaute outré y est allé de son hypothèse: «Je peux entendre le commandant de bord qui a l'air d'interrompre son annonce. Il devait certainement être en colère contre elle après ça.» La plupart des utilisateurs de Facebook ont accablé l'hôtesse de l'air, mais quelques internautes se sont montrés moins sévères: «Elle a été très honnête. De la glace sur les ailes, c'est très dangereux!» Du côté de Ryanair, l'ambiance n'est pas non plus à la rigolade. «Nous nous entretiendrons avec l'employée concernée et nous nous excusons pour son commentaire regrettable, survenu dans le feu de l'action», a commenté Robin Kiely, responsable de la communication de la compagnie aérienne.

La fameuse annonce qui a jeté un froid

Ton opinion