Actualisé

L'humour de Blocher séduit les jeunes

Du jamais-vu au village pour une fête nationale. Un millier de personnes ont fait le déplacement lundi soir pour écouter Christoph Blocher. Quelques tensions ont émergé, sans aucun heurt.

«C'est vrai que vous accueillir n'est pas de tout repos», a lancé le syndic du lieu, Hubert Monnard, avant l'allocution du conseiller fédéral. Seuls quelques sifflets ont été lancés à son arrivée, et une insulte a fusé durant son discours. «Je m'attendais presque à un peu plus de réactions», s'étonne Sébastien*. Ce jeune Valaisan, venu avec quatre amis habillés aux couleurs nationales, ne voulait par rater le rendez-vous. Immédiatement identifiables dans la foule, ils ont été les seuls à lever leur bras droit pendant le chant du cantique suisse.

D'autres enfants de la région étaient surtout excités à l'idée de voir en chair et en os une star de la politique. «On nous parle toujours de lui, mais, au fond, on ne sait pas vraiment ce qu'il pense», glisse Mathias*, venu l'écouter par curiosité.

Des jeunes fans aux curieux, en passant par les représentants de l'UDC et des opposants aux lois sur l'asile et les étrangers, ils se sont tous rassemblés pour le discours du chef de Justice et Police. La cohabitation entre le «festival in» et le «off», représenté par une vingtaine de personnes, s'est déroulée dans une quasi-indifférence. Sous l'œil attentif d'une trentaine d'hommes de la police cantonale et de policiers en civil.

Sophie Roselli

* Prénoms d'emprunt

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!