17.01.2020 à 06:12

Melha Bedia«L'humour est l'un de mes remèdes dans la vie»

Pour son premier grand rôle au cinéma, Melha Bedia joue un personnage à son image: drôle, mais qui manque de confiance.

von
Marine Guillain

Vraie boule d'énergie, ne perdant jamais l'occasion de faire une vanne, la sœur de Ramzy Bedia était au Festival de l'Alpe d'Huez (F) pour «Forte», long métrage dans lequel elle joue une jeune femme qui se met à la pole dance. La comédie sortira sur nos écrans le 18 mars 2020.

Qu'est-ce que ça vous fait de vous voir à l'écran dans un film où vous êtes presque dans chaque plan?

J'ai du mal à me regarder. J'ai pas trop confiance en moi dans la vie. C'est pour ça que j'ai fait un film sur la confiance en soi et sur comment essayer de gagner un peu en estime. Tout à l'heure les réactions positives du public m'ont fait du bien, ça m'a flatté l'égo, je me suis dit «Je ne suis pas tant une merde que ça». Je me suis rendue compte que les gens se mettaient un peu à ma place, se sentaient concernés, et ça m'a grave touchée.

Vous semblez pourtant super à l'aise, toujours dans l'humour...

J'adore l'humour, c'est un de mes remèdes dans la vie. Il y a ça et le Doliprane (ndlr: un antidouleur)! L'humour m'a sortie de plein plein plein de galères, il m'aide à m'assumer aussi. Etre tout le temps dans l'autodérision et dans la vanne me permet parfois de ne pas affronter les vrais problèmes, c'est vrai, mais ça me permet aussi de m'élever et d'essayer de m'en sortir, sur les plans personnel et professionnel.

L'humour est-il inné chez vous, ou est-ce quelque chose que vous avez dû travailler?

Non, je ne l'ai pas travaillé. Franchement, je ne sais pas si je suis rigolote, mais en tout cas j'ai envie de faire rire tous les jours, que ce soit devant une caméra ou sur une terrasse de café. Pour moi l'humour c'est tout. Donc même si demain je ne fais plus du tout de films ni de spectacles, je ferai toujours des vannes!

Dans «Forte» on voit votre frère, Ramzy: comment c'est de bosser avec lui?

C'était super. Pour la petite histoire, quand je lui ai dit que je voulais être humoriste, il l'a mal pris. Il pensait que c'était une petite lubie alors que moi, j'avais vraiment une passion. Le fait qu'il vienne sur le tournage et donne autant dans ce film m'a montré qu'il était fier de moi et que ça y est, il a accepté. La boucle se boucle. Je ne sais pas si c'est français mais bon, comme vous êtes suisses vous n'allez pas me juger!

Tout à l'heure vous m'avez dit que vous aimiez beaucoup la Suisse, n'est-ce pas?

J'adore la Suisse pour des raisons évidentes de chocolat, faut pas se mentir. Mais j'adore aussi le peuple suisse. Entre les mallettes d'argent, tous les clichés qu'on a sur vous, le Festival de Montreux et le Lac Léman: j'adore la Suisse.

Regardez la bande-annonce de «Forte», dès le 18 mars au cinéma:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!