Incendie de Londres: L'identification des victimes sera très longue
Actualisé

Incendie de LondresL'identification des victimes sera très longue

Après le feu qui a ravagé une tour HLM, mercredi, le travail de la police scientifique a commencé.

La police s'attend à un long et difficile travail d'identification des victimes de l'incendie qui a ravagé une tour de logements sociaux à Londres, faisant au moins 17 morts. «Il y a un risque que nous ne parvenions pas à identifier tout le monde», a déclaré le chef de la police métropolitaine, Stuart Cundy, évoquant un «processus très long», pouvant durer «des semaines» voire «des mois», lors d'un point presse. Parmi les 17 personnes décédées, six corps ont été retrouvés hors de la tour et ont été identifiés, a-t-il indiqué.

Les onze autres personnes décédées sont mortes à l'intérieur de la tour et leur corps n'a pas été, pour l'heure, sorti de l'immeuble calciné, a-t-il précisé, craignant que le bilan continue d'augmenter. «Je ne veux pas être trop explicite, mais vous pouvez imaginer l'état de certains corps», a expliqué Fiona McCormack, l'une des responsables de la police scientifique de Londres chargée de l'identification des victimes.

Elle a expliqué qu'il y avait trois moyens d'identifier les victimes: les dents, l'ADN et les empreintes digitales. Les «dossiers dentaires» vont être privilégiés, parce que c'est «le meilleur moyen pour avoir une identification rapide», a-t-elle dit.

Trouver des indices

Dans un second temps, les spécialistes recherchent un autre moyen de reconnaître une personne: cela peut-être un tatouage, une cicatrice ou parfois un dispositif médical comme un pacemaker, a-t-elle détaillé.

Pour l'heure, «une bonne moitié» de l'immeuble reste à explorer minutieusement, a déclaré la cheffe des pompiers Dany Cotton, précisant que les étages les plus élevés devaient d'abord être sécurisés avant que les équipes ne puissent y accéder. «Des équipes cynophiles vont évoluer dans la tour et dans la zone environnante pour rechercher tout élément d'identification» des victimes, a-t-elle ajouté.

L'inconnue

L'une des grandes inconnues de ce drame est le nombre de personnes disparues dans cette tour de 24 étages qui comptait quelque 600 habitants, alors que l'on ignorait le nombre de personnes présentes la nuit de l'incendie.

«A un moment, plus de 400 personnes ont été portées disparues. Beaucoup sont parvenues à sortir par elles-mêmes» de l'immeuble en feu, tandis que 65 ont été secourues, a détaillé M. Cundy. «Nous estimons qu'il n'y a pas 400 personnes disparues», a-t-il ajouté, expliquant qu'une personne a par exemple «été déclarée disparue à 46 reprises».

Il n'était cependant pas en mesure d'avancer un chiffre. «Je ne sais pas. J'espère que cela ne sera pas un nombre à trois chiffres». (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion